×
Publicités

Le coronavirus précipite la faillite de la chaîne britannique Laura Ashley

Par
AFP
Publié le
17 mars 2020
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Londres, 17 mars 2020 (AFP) - La chaîne britannique de vêtements et articles pour la maison Laura Ashley, célèbre pour ses imprimés floraux, a annoncé mardi sa faillite, après avoir échoué à trouver les fonds nécessaires à sa survie en raison du coronavirus, ce qui menace 2 700 emplois.


Laura Ashley


L'enseigne, qui compte 150 magasins au Royaume-Uni, explique dans un communiqué que le Covid-19 a précipité son dépôt de bilan et indique n'avoir pas d'autre choix que de se placer sous le régime britannique des faillites.

Des administrateurs du cabinet PwC vont être nommés avec pour objectif de tenter de trouver un repreneur ou de vendre la société par morceaux. 

Laura Ashley avait pourtant observé une amélioration de ses ventes depuis le début de l'année, ce qui avait été jugé encourageant par la direction. Mais le coronavirus "a eu un impact immédiat et important sur l'activité et les développements en cours montrent que cette situation va durer", selon l'enseigne.

La société était en discussion avec des investisseurs pour une injection d'argent frais mais ces négociations ne pourront pas aller à leur terme compte tenu des perspectives du groupe et de ses finances en pleine crise sanitaire.

Laura Ashley, fondée par la designer galloise du même nom, avait connu son heure de gloire dans les années 1970 et 1980.

L'enseigne a connu de nombreuses difficultés ces dernières années, entre fermetures de magasins et avertissements sur résultats, chahutée par la crise des commerces de centre-ville face à l'essor des ventes en ligne, sans parler d'une image vieillissante.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2020 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.