×
Publicités
Par
AFP
Publié le
23 févr. 2016
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Le discret styliste de la reine Letizia, Felipe Varela, retrouve les podiums

Par
AFP
Publié le
23 févr. 2016

Felipe Varela, styliste favori de la reine d'Espagne, a fait cette semaine un retour remarqué sur les podiums à Madrid après 14 ans d'absence, avec une collection tout en transparences et décolletés plongeants.


Défilé de Felipe Varela lors de la Fashion Week de Madrid


Une veste « oversize » blanche en crêpe de laine, mailles métalliques et col en renard roux, a d'entrée de jeu donné le ton d'une collection volontiers audacieuse pour l'automne-hiver prochains, loin de ses créations les plus connues.

Felipe Varela est resté le premier styliste de la princesse Letizia, ancienne journaliste mariée en 2004 à Felipe, alors héritier du trône d'Espagne, rappelle Laura Luceño, professeure au l'Ecole supérieure de design de mode de Madrid.

Une tenue en mousseline rose au mariage de Kate Middleton et du prince William en Angleterre en 2011, un manteau de soie blanc incrusté de pierres précieuses pour la proclamation de son époux Felipe VI en 2014... « ces dernières années, on ne l'a vu que pour habiller Letizia », dit-elle.

Ce qui rend « très compliqué de distinguer » le style « classique, mais très chic » de Felipe Varela de celui de la reine, âgée de 43 ans. Or l'étiquette, pour toutes ces tenues crées pour la reine, ne permet pas une grande fantaisie, fait-elle valoir.

Le créateur a donc profité de son retour à la Fashion week de Madrid lundi soir pour s'offrir un peu de cette liberté, avec une collection au luxe sophistiqué en noir et blanc avec d'intenses rouges, qui cherche à s'ouvrir à une clientèle plus large.

185.000 cristaux cousus main

C'est une mode destinée à des femmes « que Varela accompagne dans des moments importants, de protocole ou d'emploi du temps, mais aussi lors de leurs loisirs », affirme la société du styliste.

La collection, baptisée « Crystal Army », compte plus de 185.000 cristaux cousus main sur des décolletés très plongeants, des vêtements courts et de nombreuses transparences délicates. Elle combine une esthétique futuriste aux lignes pures avec des références à la culture hip-hop, sportive, explique son porte-parole, Felipe Varela refusant depuis plus de dix ans de parler aux médias.

« Letizia s'est intéressée à lui aussi pour sa discrétion », affirme Laura Luceño au sujet du styliste qui évite soigneusement les soirées mondaines. Ainsi, si son nom est connu de la plupart des Espagnols, son visage passe inaperçu dans les rues de Madrid ou de Paris, où il vit la plupart du temps, après y avoir fait ses études et travaillé pour Dior, Lanvin et Mugler.

Le créateur a brièvement salué à la fin du défilé, costume noir austère et regard caché derrière de lunettes de soleil en dépit de l'heure tardive.

Felipe Varela a clôturé les grands défilés de la Fashion Week Madrid qui s'achevait mardi à Madrid, après ceux des jeunes The 2nd Skin Co ou Alvarno, et ceux des excentriques Francis Montesinos et Agatha Ruiz de la Prada, habitués des défilés madrilènes.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.