×
Publié le
7 mai 2013
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Le Dressing du Cocardier: le made in France en étendard

Publié le
7 mai 2013

La liste s’allonge des sites d'e-commerce mettant en avant le Made in France. Après Merci.chéri, c’est cette fois Le Dressing du Cocardier qui se lance. Quelques jours après la reprise et la relance de So Parisienne, qui vise le marché asiatique.

Le Dressing du Cocardier table, lui, sur une clientèle française mais aussi les Français expatriés (1,6 million recensés en 2011). Dans quelque temps, le site existera aussi en anglais afin de toucher une cible étrangère séduite par l'approche française de l’offre.


L’initiateur du Dressing du Cocardier est en fait un ancien de chez IBM, Olivier Espoeys. Il y a œuvré durant douze ans, dont sept comme responsable des partenariats avec les éditeurs de logiciels.

S’il a quitté IBM l’an dernier, c’est dès 2011 qu’il eut l’idée du site, notamment de la dimension made in France. "Déjà pour mes propres besoins, je recherchais un site proposant des marques françaises, qui produisent en France, souligne-t-il. Il en existe certes qui mixent mode, déco, ameublement, etc. Mais rien de spécifiquement consacré à la mode."

Après en avoir parlé autour de lui, il est rejoint par trois associés (un frère et deux amis), travaillant dans la banque et les assurances.

Sans être militant en tant que tel, Olivier Espoeys se sentait un peu chauvin. Ainsi, Le Dressing du Cocardier est né de la volonté de donner une vitrine à des marques, souvent des jeunes créateurs qui, eux aussi, s’appuient sur le made in France.

Le site a été lancé il y a quelques semaines avec une dizaine de marques comme 1789 Cala, Paris Yorker, Le Flageolet, Post Diem, Le Couregant, etc. "Cette liste grandira au fur et à mesure du temps, souligne le fondateur de l'enseigne. J’ai identifié environ 150 marques entrant dans mes critères".

Il travaille avec eux de différentes manières. Quatre en fait: des achats fermes, un modèle hybride (achat ferme pour une partie, une autre à disposition), du dépôt-vente et du drop shipping (il achète le produit quand il a eu une commande ferme).

Là aussi, ces formules correspondent au lancement. Elles pourront évidemment évoluer dans le temps. Pour la livraison, il passe par Colissimo. Tant en France que sur l’international. Le site lui-même a été réalisé par une agence Web du Sud-Ouest, CedricBerge.com.

Olivier Espoeys entend également développer une partie éditoriale sur le site, en intégrant par exemple une actualité sur les marques, et la constitution d’un blog à terme.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com