×
Publié le
11 juil. 2014
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Le fabricant de chemises Rousseau en liquidation judiciaire

Publié le
11 juil. 2014

Le fabricant français de chemises Rousseau a été mis en liquidation judiciaire le 24 juin dernier, avec une poursuite d’activité de trois mois afin de laisser une chance à une reprise des actifs. Les propositions doivent être transmises d’ici le 15 septembre à l’administrateur judiciaire, Me Jean-Jacques Bondroit.


Les actifs concernés sont le siège social à Roubaix, plusieurs magasins d’usine (à Troyes, Roubaix, La Vallée Village) et une plate forme logistique en Indre-et-Loire.

Si, cette fois, il s’agit d’une pure liquidation, l’entreprise avait déjà connu dans les années 2000 une mise en redressement judiciaire.

Rousseau pilote les marques Pierre Clarence et Pierre Cardin (cette dernière sous licence). L’entreprise avait vu son chiffre d’affaires fondre comme neige au soleil. Il était de 36 millions d’euros en 2003, et de 14,5 millions sur son dernier exercice !

La présidente de la société depuis 2002, Judith Benhamou, avait quitté Rousseau à l’aube du printemps dernier en rejoignant la marque de prêt-à-porter féminin Tara Jarmon. Elle avait été remplacée par Arnaud Couillet.

La liquidation judiciaire de Rousseau allonge la liste des entreprises françaises de l’habillement masculin ayant failli ces dernières années, comme la Sadev et Laporte notamment.

Outre le fait que le réseau des détaillants multimarques qu'approvisionnaient ces entreprises souffre, elles ont dû faire face à l'expansion en France de concurrents puissants comme l'Allemand Digel et, sur le marché de la chemise par exemple, Seidensticker.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com