×
5 215
Fashion Jobs
Publicités
Par
AFP
Publié le
1 mai 2011
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Le Festival de Hyères récompense Léa Peckre, jeune styliste française

Par
AFP
Publié le
1 mai 2011

HYERES (Var), 1 mai 2011 (AFP) - Une styliste française de 26 ans, Léa Peckre, a remporté dimanche soir le Grand Prix du Festival de la mode de Hyères, qui a servi de tremplin à de nombreux talents comme le duo néerlandais Viktor & Rolf ou Felipe Oliveira Baptista.


Festival de Mode et Photographie de Hyères, Léa Peckre
Léa Peckre et deux de ses modèles, à Hyères hier soir (photo Pixel Formula)

Choisie parmi dix candidats pré-sélectionnés par un jury de professionnels, présidé par le très créatif couturier belge Raf Simons, la jeune femme va ainsi recevoir une bourse de 15.000 euros.

Cette Parisienne aux longs cheveux bruns, sourire discret, a présenté pendant le week-end une collection de sept silhouettes féminines et délicatement décolletées, brodées de mille paillettes aux motifs imitant le bois, aux tons mousse, cuivre, gris et pastels.

Elle dit s'être inspirée de l'univers des cimetières, pas par goût du macabre ou du religieux, mais pour leur mystère et ce sentiment que "la technologie n'y a aucune prise".

Lors des trois défilés organisés sous la charpente d'une ancienne grange à sel assez spectaculaire, Léa Peckre a présenté des mannequins voilées de noir, façon "pharaon ou bonne soeur, chacun l'interprète à sa façon", a-t-elle expliqué à l'AFP. L'objectif de ce noir, qui se prolonge aussi en transparence sur les bras, les mollets, est de "cerner le corps et centrer le regard" sur le vêtement.

Un autre prix, doté de 10.000 euros, a été attribué à sa compatriote Céline Méteil, 32 ans, qui a travaillé notamment chez Galliano et Balenciaga. Elle a également reçu le Prix du public.

Réservée, et même un peu sauvage, la jeune femme au regard bleu intense a présenté une collection entièrement réalisée en jaconas, cette mousseline claire que personne ne voit d'habitude puisqu'elle sert à fabriquer le patron des robes. Ce choix s'est imposé à elle, avec le souvenir d'avoir été bouleversée d'émotion face à cette matière fragile, lors d'essayages au sein de grandes maisons.

Emilie Meldem, Suissesse joliment déjantée de 27 ans, a par ailleurs reçu une mention spéciale du jury pour ses aventurières des bois vêtues de carapaces de brindilles ou sanglées dans des armatures en cuir dont dépassent de légers pétales.

Les dix finalistes, tous Européens cette année, ont passionnément défendu leurs univers singuliers devant le monde de la mode, réuni le temps d'un week-end dans la Villa Noailles perchée au-dessus de Hyères, à l'occasion de ce festival international dénicheur de talents.

"C'est un vrai melting pot de talents", a commenté le président du jury devant quelques journalistes. Pour l'assister dans ses choix, Raf Simons avait invité d'autres "poids lourds" du secteur comme le styliste britannique Christopher Kane ou les Américains de la marque Proenza Schouler, Lazaro Hernandez et Jack McCollough.

Cette jeune génération de créateurs est à la fois "conceptuelle et soucieuse de l'aspect commercial", a souligné Raf Simons.

"Ils ont l'impression que c'est leur dernière fenêtre pour s'exprimer, avant de devoir se conformer à un système, ce qui, à mon sens, n'est pas vrai", dit-il. "S'ils défendent un vrai propos, s'ils ont une histoire singulière à présenter, le milieu de la mode suivra", ajoute-t-il.

Par Gersende RAMBOURG

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2023 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.