×
Publicités
Publié le
7 déc. 2022
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Le Fonds national de venture industriel est lancé avec 350 millions d'euros à investir

Publié le
7 déc. 2022

Destiné à "favoriser l'émergence et la structuration du marché des fonds de capital-risque early stage" à vocation industrielle, le FNVI (fonds national de venture industriel) a été officiellement lancé le 6 décembre par les ministres de l'Economie, de l'Industrie et du Numérique. Un dispositif qui pourrait venir en soutien aux petits industriels du textile en quête de modernisation.


Shutterstock


Le FNVI dispose pour son lancement de 350 millions d'euros à investir, fonds destinés à des petites entreprises industrielles. Le nouveau dispositif a ainsi vocation à prendre part à des levées de fonds allant de 80 à 250 millions d'euros, dans le cadre du plan France 2030.

Le Fonds national de venture industriel, accessible via un guichet en ligne, a en effet été conçu comme un complément aux outils déjà mis en place dans le cadre de France 2030, plan pour lequel sont débloqués 2,3 milliards d'euros de financements publics. Le tout pour "assurer le développement des start-up et des PME industrielles innovantes" indique l'exécutif.

Les dispositifs précédemment déployés pour ce plan 2030 comprennent ainsi des fonds d’investissement publics, ou fonds Société de projets industriels 2 (dit SPI 2). S'ajoutent à ceux-ci diverses subventions, et notamment l’appel à projets « Première usine », dont les 18 premiers lauréats ont été annoncés il y a deux semaines. Sans oublier des dispositifs de prêts, dont le prêt "Nouvelle industrie".

"La France aura besoin de ces start-up et PME industrielles"



Le FNVI représente cependant le premier dispositif ciblant spécifiquement le capital-risque industriel "entre la phase d’amorçage et le segment 'late stage' d’investissements plus tardifs", soulignent les ministères. "Les projets ainsi financés sont porteurs d’innovations technologiques qui réindustrialiseront nos territoires, ressourceront notre industrie et lui donneront des positions compétitives puissantes. La France aura besoin de ces start-up et PME industrielles et de leurs solutions innovantes pour relever les défis qui se dressent devant elle, au premier rang desquels la décarbonation et la transition écologique".

Le Plan France 2030 avait été annoncé en octobre 2021. Un plan dont le financement a dû être repensé. Il devait au départ être financé en partie grâce "à la reprise économique" alors espérée pour 2022. Une invasion russe de l'Ukraine, une crise de l'énergie et une inflation galopante plus tard, le dispositif sera finalement surtout adossé aux hausses des recettes fiscales de 2022 (+5,2 milliards d'euros) et de 2021 (+4,7 milliards).

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2023 FashionNetwork.com