Le groupe Casino va supprimer l’enseigne Monop’beauty

Monop'beauty n'existera bientôt plus. Engagé dans une politique de refonte de ses formats et de cessions d'actifs, son propriétaire, le groupe Casino, qui a enregistré en 2018 une perte nette de 54 millions d’euros, a décidé de stopper un concept lancé en 2005 et qui n'a jamais réellement pris son envol.


Le format Monop'beauty a été lancé en 2005. - Monoprix

L'information dévoilée par LSA nous a été confirmée par la direction de la communication de Monoprix. Ainsi, il ne reste plus que deux magasins sous enseigne Monop’beauty à ce jour, alors que ce réseau a compté jusqu’à une quinzaine de boutiques en France. La date de fermeture effective de ces deux unités restantes (situées à Paris, rue des Abbesses et rue Oberkampf) n’est pas encore prévue.

L’idée est de « réintégrer toute l’offre beauté au sein des magasins Monoprix », précise-t-on en interne en invoquant la stratégie « tout sous le même toit ». Ainsi, en 2018, l’enseigne a refondu son rayon beauté qu’elle a dévoilé dans le Monoprix de la rue du Temple à Paris.

Ces deux dernières années, certains Monop’beauty ont ainsi été remplacés par des Naturalia, le magasin de centre-ville à l’offre bio du groupe Casino. En parallèle, la société a également lancé l’an dernier le Drugstore Parisien, un tout nouveau concept ouvert 7j/7 jusqu’à minuit, centré également sur la beauté, en partenariat avec L’Oréal.

Deux unités ont été ouvertes à Paris, et depuis peu, le groupe teste deux corners Le Drugstore Parisien qu’il a implantés dans des hypermarchés Géant, comme le précise LSA. Soit un magasin dans le magasin, ainsi que l’expérimentent actuellement d’autres groupes de distribution, à l’instar d’Auchan qui introduit des pop-up stores Kiabi ou Decathlon dans ses supermarchés pour dynamiser le réseau.  

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com

CosmétiquesDistribution
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER