×
Publicités
Publié le
26 nov. 2010
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Le groupe Armani à l'assaut de la Toile chinoise

Publié le
26 nov. 2010

Après les Etats-Unis, l’Europe et le Japon, restait donc la Chine pour compléter le tour de table des boutiques en ligne. Lancé le 26 novembre, le e-shop Emporioarmani.cn met en ligne les collections homme et femme Emporio Armani (la ligne "bis" de Giorgio Armani) et EA7 (la ligne sportswear), une partie du vestiaire Armani Jeans, enfin des accessoires, montres, lunettes et bijoux.

Giorgio Armani
Portail de la e-boutique Emporio Armani pour le marché chinois

"Au regard de l'enthousiasme pour les achats en ligne et l'importance croissante du marché chinois, j'ai décidé d'ouvrir une boutique en ligne Emporio Armani en Chine où nous avons identifié un groupe significatif de consommateurs qui apprécieront certainement cette nouvelle approche du shopping", a déclaré Giorgio Armani dans un communiqué.

Développé en collaboration avec le groupe Yoox (qui gère également la e-boutique de Ermenegildo Zegna, Alberta Ferretti, Guiseppe Zanotti, Moschino et dernièrement Maison Martin Margiela), le site devrait être "adapté au marché", notamment en matière de livraison à travers tout le pays. Proposé en mandarin, le site se veut "flagship en ligne", ce qui fait dire à la marque qu’elle est la première à proposer une telle offre en ligne sur le marché chinois.

Prêt-à-porter, accessoires, joaillerie, hôtels, décoration d’intérieur, gâteaux, livres… Le groupe Armani est aujourd’hui partout, avec un réseau de plus de 1 500 boutiques à l’enseigne dans le monde. En 2009, le chiffre d'affaires a reculé globalement de 6% à 1,518 milliard d'euros. A l’inverse, la Chine a enregistré une croissance des ventes de 32% par rapport à 2008. De fait, quasiment tous les géants de l’industrie du luxe ont affiché une forte hausse de leurs ventes, même si l’an dernier seuls les plus gros portefeuilles de marques à fort rayonnement mondial et dotés d'un réseau retail dense ont mieux résisté à la tempête. Et selon l’étude annuelle de l’agence Bain & Company publiée en octobre dernier, la croissance du marché chinois devrait atteindre environ 30% en 2010 à 9,2 milliards d'euros.

Le lancement début septembre par le groupe français Hermès d'une marque dédiée spécialement à la Chine illustre l'importance de ce marché pour le secteur, qui cherche à y conquérir une clientèle plus large, y compris dans les villes de l'intérieur du pays. Dernièrement, l’Italien Prada a annoncé qu'il envisageait sa cotation en Bourse à Hong Kong parmi plusieurs places financières possibles, dont Milan et Londres. Et à la forte croissance en Chine continentale et à Hong Kong, s'ajoutent les touristes chinois venus en masse soutenir les ventes en Europe.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com