×
Publicités
Par
Reuters
Traduit par
Paul Kaplan
Publié le
28 mai 2021
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Le groupe Capri (Michael Kors, Versace) profite de la reprise de la demande aux Etats-Unis

Par
Reuters
Traduit par
Paul Kaplan
Publié le
28 mai 2021

Le 26 mai, Capri Holdings Limited a annoncé un chiffre d'affaires et un bénéfice annuels supérieurs aux attentes du marché, grâce au regain de la demande dans les magasins de luxe aux États-Unis — elle-même liée au succès des campagnes de vaccination dans le pays.


Michael Kors - Automne-Hiver 2020 - Prêt-à-porter féminin - New York - © PixelFormula


La société annonce par ailleurs son intention d'augmenter les prix pratiqués par sa marque Michael Kors dès cet automne et au printemps de l'année prochaine. Capri prévoit de transformer la marque — la première du groupe en termes de ventes — en une "entreprise de taille plus modeste, mais plus rentable".

Le groupe américain souligne que le déclin des ventes de Michael Kors — d'environ 4% au quatrième trimestre — contraste avec le succès de ses filiales Versace et Jimmy Choo, dont les ventes ont augmenté respectivement de 10% et 16%.

John Idol, le directeur général de Capri, cherche à renforcer l'image de marque de luxe de Michael Kors en Amérique du Nord en réduisant le nombre de promotions et en limitant l'offre. Le dirigeant précise d'ailleurs que le nombre des clients de la griffe a augmenté de 18% au quatrième trimestre, signe selon lui "que les augmentations de prix n'empêchent pas les clients de franchir le pas et d'acheter nos produits. "

Capri vise un chiffre d'affaires d'environ 5,1 milliards de dollars (4,2 milliards d'euros) pour son exercice 2022, au-delà des prévisions des experts de Wall Street, qui tablaient sur 4,99 milliards de dollars, selon les données IBES de Refinitiv. La marge brute devrait augmenter d'environ 50 points de base, malgré l'augmentation des coûts de transport.

La société a gardé un contrôle rigoureux des stocks pendant la pandémie, ce qui a renforcé sa marge brute. Ses ventes en ligne ont augmenté de 80% au quatrième trimestre, et ses ventes au détail de 13%.

Les grands rivaux de Capri — LVMH, Hermès et Kering, propriétaire de Gucci —, ont également su tirer leur épingle du jeu. Les grandes maisons de luxe, traditionnellement réticentes aux initiatives numériques, investissent massivement pour tirer parti de l'explosion du e-commerce.

Le chiffre d'affaires de Capri au quatrième trimestre a atteint 1,2 milliard de dollars (983 millions d'euros), au-dessus des estimations des analystes, qui tablaient sur 1,02 milliard de dollars. Sur une base ajustée, la société a engrangé 38 cents par action, dépassant largement l'estimation de Wall Street, qui prévoyait un bénéfice de 2 cents.

© Thomson Reuters 2021 All rights reserved.