×
6 273
Fashion Jobs
GROUPE PRINTEMPS
Contrôleur de Gestion Digital / Senior Business Intelligence Analyste H/F
CDI · PARIS
BA&SH
Chef de Projet Technique Digital f/h
CDI · PARIS
THE KOOPLES
CDI - Contrôleur de Gestion Supply & Stock f/h
CDI · PARIS
BA&SH
Responsable Visual Merchandising Opérationnel f/h
CDI · PARIS
NV GALLERY
Marketing Manager
CDI · PARIS
AMOREPACIFIC
Sales And Education Manager f/h
CDI · PARIS
CITY ONE
Chargé de Développement Commercial H/F
CDI · PARIS
CITY ONE
Chargé d'Études H/F
CDI · PARIS
BANANA MOON
c h a r g é(e) de E-Commerce (H/F)
CDI · NICE
CONFIDENTIEL
CDI - Sales Manager/Euse - Roubaix
CDI · ROUBAIX
WINNING SEARCH
Commercial(e) Paris - Ile de France - Nooz Optics
CDI · PARIS
CONCEPT RECRUTEMENT
Manager Des Ventes (H/F) - Grand Magasin - CDI - Paris
CDI · PARIS
BONSOIRS
Responsable CRM & Fidélisation
CDI · PARIS
BALMAIN
Responsable Performance Retail Groupe H/F
CDI ·
DIRE
Chef de Projet Social Media et Influence
CDI · PARIS
GALERIES LAFAYETTE
Responsable Relation Client et Marketing H/F
CDI · DIJON
GALERIES LAFAYETTE
Responsable Relation Client et Marketing H/F
CDI · ANGERS
CAMAÏEU
Responsable de Pôle Finance f/h
CDI · ROUBAIX
CITY ONE
Directeur de la Communication Internationale H/F
CDI · VITRY-SUR-SEINE
GROUPE L'OCCITANE
CDI - Contrôleur de Gestion H/F - l'Occitane en Provence
CDI · PARIS
L'OCCITANE GROUP
CDI - Responsable Marketing Wholesale France & Benelux H/F
CDI · PARIS
L'OCCITANE GROUP
CDI - Contrôleur de Gestion H/F
CDI · PARIS
Publicités
Publié le
24 juin 2021
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Le groupe Clarins investit dans ses marques, sans exclure la croissance externe

Publié le
24 juin 2021

Le jeudi 17 juin à Paris, Clarins dévoilait à la presse son Double Serum Eye, déclinaison pour le contour des yeux de son best-seller, son sérum anti-âge Double Serum, commercialisé depuis 1985. A l’occasion de ce lancement d’importance pour le groupe de cosmétiques français, FashionNetwork.com s’est entretenu avec Jonathan Zrihen, le président du groupe Clarins. Une entreprise toujours portée par la famille fondatrice Courtin-Clarins, qui compte trente filiales et dont le chiffre d’affaires s’établirait à 1,5 milliard d’euros.


Jonathan Zrihen, président du groupe Clarins - DR


Comme tous les acteurs de la beauté, le groupe Clarins a été chahuté par la crise sanitaire, essuyant selon des sources concordantes un recul de ses ventes de 7% sur le segment du soin, et de 20% sur celui du maquillage, ce dernier ne représentant toutefois que 12% de ses ventes totales du groupe. Cette contre-performance reste cependant modérée en comparaison du marché de la beauté sélective qui a reculé de 20% en 2020 en France (source NDP).

Car dès les prémices de la crise du coronavirus, Clarins, qui compte plus de 8.000 collaborateurs à travers le monde, s’est organisé. "J’étais à Singapour en janvier 2020 et, lors d’une visioconférence avec les équipes chinoises, j’ai pu voir les rues de Shanghai complètement vides. Dès lors, j’ai anticipé et, dès le mois de février, nous étions organisés. Pour nous préparer au télétravail, nous avons par exemple équipé nos collaborateurs, nous sommes également montés en stocks au cas où les usines cesseraient de produire, et nous en avons délocalisé une partie vers nos différents hubs", détaille Jonathan Zrihen.

Le dirigeant du groupe de cosmétiques a également mis en place trois pôles de travail transversaux à toutes ses filiales. Baptisé "What’s Now", le premier pôle s’est consacré à la gestion de la crise au quotidien (fabrication de gel hydroalcoolique, distribution d’un million de masques dans les hôpitaux…). Le groupe "What’s Next" s’est penché sur la préparation de l’après-crise, travaillant notamment sur la réouverture des magasins (type d’offre, gestion des flux…), et le troisième "What If" est un groupe dédié à la prospective.

Accompagnées par le groupe Accenture, les équipes ont travaillé sur différents scénarios comme "et si 70% du business devenait digital" ou"et si les testeurs étaient interdits", détaille Jonathan Zrifen.


Le Double Serum, l'un des produits phares de Clarins, se déclinera fin août en contour des yeux (environ 86 euros les 30ml) - Clarins


Outre une organisation proactive, Clarins a vu ses ventes portées par la Chine. "Les 120 millions de voyageurs chinois sont restés chez eux où ils ont consommé", rappelle Jonathan Zrihen. Résultat avec 15% du total des ventes, la Chine est désormais le premier marché de Clarins, alors que la France et les Etats-Unis pèsent chacun environ 5%. 

Clarins, qui en plus de son réseau de revendeurs compte 130 boutiques dont 40 en Chine, a également pu s’appuyer sur les trente sites marchands de ses filiales. Un canal qui a pesé 20% des ventes en 2020 contre 15% précédemment, et qui devrait monter jusqu’à 30% en 2022.

Et cette marque statutaire du monde de la beauté continue de cultiver de grandes ambitions. Des objectifs qui portent aussi bien sur le volet RSE (l’entreprise veut notamment être certifiée B Corp dès 2023) que sur l'offre, avec le développement de produits tournés vers le bien-être et la santé.

Dans un second temps, en 2022, le groupe veut aussi relancer My Blend, sa marque de soins personnalisés, entièrement reformulée. Pour ces différents investissements, Clarins peut s’appuyer sur une trésorerie confortable, née notamment de la vente de son activité parfums au groupe L’Oréal. 

Pour porter sa croissance, le groupe n’exclut pas l’acquisition d’une nouvelle marque. Maquillage naturel ou petite pépite du soin… Clarins reste à l’affût, principalement sur le marché américain.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com