×
Auteur :
Publié le
4 juin 2012
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Le Groupe Lafuma: l’international et la montagne boostent la croissance

Auteur :
Publié le
4 juin 2012

Le Groupe Lafuma retrouve le sourire ou au moins une certaine sérénité. Au cours du premier semestre de son exercice, entamé le 1er octobre, le spécialiste des sports de plein air a vu en un an son résultat opérationnel doubler à 3,4 millions d'euros, contre 1,7 million d'euros à fin mars 2011, dû en partie à l'absence d'éléments exceptionnels significatifs. Sur la période, son chiffre d’affaires a progressé de 8,1% à 132,3 millions d’euros. "Sur 4 pôles, trois sont en progression", commente Philippe Joffard, patron du groupe.


Le e-commerce doit devenir global. Photo Lafuma


Le pôle grand outdoor (Lafuma) a vu ses ventes semestrielles bondir de 11,2% à plus de 47 millions, le pôle montagne (Eider/Millet) est en hausse de 19,8% à plus de 48 millions et enfin le pôle country (Le Chameau) est en progression de 1,1% à 9,7 millions. Oxbow en revanche a vu ses ventes semestrielles chuter de près de 10%.

Côté régions, toutes les zones ont porté la croissance. En France, le chiffre d’affaires a progressé de 3,1% à 76,9 millions. En Europe, la hausse a été de 3,8% et les ventes se sont élevées à 30,8 millions. En Allemagne, en Italie et Belgique, les ventes ont respectivement bondi de 28%, de 8% et de 5%. "L’Espagne et le Royaume-Uni sont les deux pays difficiles du Vieux Continent", commente Philippe Joffard. En Asie, les ventes bondissent de 52% à 18 millions et ce hors le marché chinois, où la PME française ne possède que 49% de la joint-venture.

Autre motif de satisfaction, le e-commerce. Le groupe, qui a démarré les ventes en ligne il y a 5 ans avec Oxbow et Lafuma, annonce qu'il devrait réaliser sur l'exercice 5 millions de ventes HT. Surtout, il veut mettre en place une stratégie globale internet et a regroupé dans un même service le marketing web et le e-commerce, un service confié à Sylvain Caubel, qui s'occupe depuis 5 ans du e-commerce du groupe. "En e-commerce, nous privilégions d'abord la France car la prédominance de Décathlon a laissé de nombreux clients orphelins. Nous regarderons ensuite les opportunités pour les décliner notamment en Chine et au Japon", commente Philippe Joffard.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com