×
6 876
Fashion Jobs
keyboard_arrow_left
keyboard_arrow_right

Le groupe LVMH envisagerait de vendre Pucci

Traduit par
Paul Kaplan
Publié le
today 8 mars 2019
Temps de lecture
access_time 3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

LVMH envisagerait de céder la légendaire marque florentine Emilio Pucci, selon plusieurs sources du secteur du luxe italien. Le groupe de luxe français dément ces informations.


Une image de la campagne printemps-été 2019 d'Emilio Pucci


Pucci est l'une des nombreuses griffes italiennes appartenant à LVMH. Parmi elles : le spécialiste romain de la fourrure Fendi, le spécialiste du cachemire Loro Piana et le joaillier haut de gamme Bulgari.

Mais Pucci ne s'est jamais tout à fait intégrée dans la stratégie à long terme de Bernard Arnault, président et propriétaire de LVMH, ni dans sa volonté de contrôler et de construire des marques de premier plan à l'échelle internationale.

Et puis la maison est sans directeur créatif depuis près de deux ans, pause étonnante pour une marque de luxe de ce niveau. Son dernier directeur artistique en date, Massimo Giorgetti, de la marque MSGM, a quitté la maison en avril 2017. Emilio Pucci n'a pas non plus de PDG à l'heure actuelle.

Selon un banquier italien et deux cadres du secteur, LVMH aurait discrètement sondé les acheteurs potentiels de la marque. Mais quand on l'interroge sur le sujet, Sidney Toledano, président de LVMH Fashion Group, qui supervise Pucci, mais aussi Celine, Marc Jacobs, Givenchy, Kenzo et d'autres, nie en bloc que le conglomérat envisage une vente. « Ce n'est pas le cas. On sait tous que Bernard Arnault n'aime pas céder ses biens », affirme-t-il à FashionNetwork.com.

Sidney Toledano rappelle d'ailleurs que Giorgio Presca a été récemment nommé (par Bernard Arnault) au poste de directeur général de Pucci pour « faire une analyse de l'entreprise ». Une fois ce processus terminé, Pucci envisagera de remplacer le PDG Mauro Grimaldi, parti le mois dernier.

Pucci a été fondée en 1947 par le marquis et champion de ski florentin Emilio Pucci, ses créations pour l'équipe de ski du Reed College ayant attiré l'attention des plus grandes rédactrices de mode. Par la suite, sa marque est devenue immédiatement reconnaissable pour ses imprimés géométriques, ses motifs kaléidoscopiques portés par Sophia Loren, Jackie Kennedy et Madonna.

LVMH a racheté une participation majoritaire au capital de Pucci en 2000, pour un montant estimé à 12 millions de dollars, alors que son chiffre d'affaires annuel correspondait aux deux tiers de cette somme. Fait atypique, LVMH a laissé la gestion de la maison entre les mains de la famille, à Laudomia Pucci, fille du fondateur de la marque.

Depuis, Pucci a connu un turnover assez rapide à la tête de son studio de création : Antonio Berardi, Stephan Janson, Christian Lacroix, Julio Espada, Matthew Williamson, Peter Dundas et Massimo Giorgetti se sont tous relayés au poste de directeur artistique. Un rythme relativement soutenu - même si l'on tient compte des habitudes commerciales actuelles, qui consistent à offrir des contrats de plus en plus courts aux créateurs.

Sous Peter Dundas, dont le contrat a été renouvelé pendant six ans, Pucci a atteint son apogée, franchissant même la barre symbolique des 100 millions d'euros de chiffre d'affaires. Mais après des désaccords avec Laudomia Pucci - et face à l'opinion selon laquelle Peter Dundas s'était trop éloigné de l'ADN de Pucci et s'était égaré sur les tapis rouge d'Hollywood -, le designer norvégien a quitté la maison en 2015.

Pucci est loin d'être le joyau de l'écurie LVMH, qui comprend plus de 50 marques de prestige, mais la possibilité d'acquérir un telle marque historique, avec des archives d'une richesse incroyable et un réseau de distribution respectable, ne manquera pas d'attirer les enchères.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com