×
2 572
Fashion Jobs
Publié le
30 mars 2021
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Le groupe Printemps revient sur sa décision de fermer trois Citadium

Publié le
30 mars 2021

La direction du groupe Printemps revoit son projet de réorganisation. Après avoir un temps envisagé leur fermeture, elle a annoncé le 26 mars dernier finalement conserver ses magasins Citadium de Toulon, des Champs-Elysées et de Paris-Nation et ainsi sauvegarder 52 emplois. Alors que l'ouverture de son nouveau magasin de Lille a dû être repoussée dans le cadre des mesures liées au troisième confinement, l'enseigne de mode urbaine du groupe conserve donc l'intégralité de son réseau. 
 

Le Citadium des Champs Elysées - Citadium



"Le groupe a poursuivi son travail de négociation des baux commerciaux ce qui lui a permis de saisir une opportunité de baisse des loyers pour les trois magasins Citadium de Toulon, Nation et des Champs-Élysées, précise la direction dans un communiqué. En parallèle, grâce à la mobilisation des collaborateurs ainsi qu’au retour des achats de proximité dans leur zone de chalandise, les magasins ont enregistré des performances très encourageantes. Pour ces raisons, les magasins vont sortir du périmètre du projet de réorganisation."

Une annonce qui intervient alors que les discussions semblaient complexes avec les représentants du personnel depuis l’annonce du plan de restructuration annoncé en novembre par le nouveau PDG du groupe, Jean-Marc Bellaiche. Celui-ci concernait la fermeture de 7 des 27 magasins du groupe, dont les trois Citadium et les quatre Printemps de Paris Place d’Italie, du Havre, de Strasbourg et de Metz. Au total, 428 postes étaient concernés par ce plan selon la direction.

Un décompte auquel les représentants des salariés ont rapidement ajouté les démonstrateurs des marques présentes dans les grands magasins pour arriver à plus de 600 postes menacés.

La direction du groupe et les représentants du personnel ont engagé depuis plus d’un trimestre une discussion complexe. Après avoir envoyé une lettre ouverte au PDG du groupe, ces dernières semaines les syndicats ont accentué la pression. Le 19 mars, les organisations CGT, CFDT et UNSA-Printemps créaient une pétition pour dénoncer "un plan de sauvegarde de l’emploi au rabais" et des "mesures de compensation a minima". Celle-ci a réuni plus d’un millier de signatures. Et le 24 mars, ces mêmes syndicats ont appelé à la mobilisation les salariés des différentes entreprises du groupe devant les magasins Printemps concernés par le plan de fermeture le 30 mars.

Ce 26 mars, le groupe concluait ainsi son communiqué : "Le groupe Printemps réaffirme sa priorité pour l’accompagnement des salariés concernés avec des mesures appropriées et personnalisées. La direction continue également à privilégier la voie du dialogue social et la transparence vis-à-vis de l’ensemble de ses parties prenantes dans les négociations entamées autour de ce projet". Reste à voir quelle sera l’influence de l’annonce de la conservation des trois magasins Citadium dans les échanges entre les parties.
 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com