×
Par
AFP
Publié le
19 mars 2021
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Le groupe russe Black Star se lance en France avec la star Gims

Par
AFP
Publié le
19 mars 2021

Le groupe russe Black Star, empire lifestyle s'étendant de la musique au fast-food et aux vêtements dans les pays d'ex-URSS, a annoncé jeudi son lancement en France avec un label de musique en partenariat avec l'artiste Gims.


Maître Gims - AFP



"Depuis des années on veut s'installer en France. J'attendais un partenariat avec un gros artiste. Puis il y a eu une belle rencontre il y a un mois avec Maître Gims. Il n'y en a pas deux comme lui, on a compris que notre collaboration allait donner quelque chose de lourd en France", a déclaré à l'AFP Walter Tchassem, un des patrons de Black Star.

En France, le groupe débute avec un label de musique et promet de faire signer trois artistes et sortir six singles d'ici la fin de l'année, notamment dans "la pop, le hip hop, le R'n'B et l'Afro", précise M. Tchassem.

La holding "Black Star" a été co-fondée en 2006 en Russie par Walter Tchassem, fils de diplomates camerounais installé en Russie depuis un quart de siècle, le rappeur pro-Poutine Timati (Timour Iounousov) et Pavel Kouryanov.

Timati, superstar du rap en Russie, a annoncé en 2020 son départ du label de musique tout en gardant ses autres activités au sein du groupe Black Star.

Label de musique à l'origine, la marque a essaimé dans le streetwear (collaborant notamment avec l'armée russe) et la restauration (burgers), avec une franchise de 160 boutiques et fast-foods dans les pays d'ex-URSS.

Le groupe a également un pied aux Etats-Unis, avec un restaurant à Los Angeles et une branche du label menée par Poo Bear, qui collabore avec Justin Bieber.

"Black Star amène le marketing avec la touche russe et américaine: on ne parle pas que de musique, on diversifie dans le fast-food, le streetwear, etc. Dans le showbiz il y a le show mais il y a aussi le business. En France, on est dans un show ascétique, nous on amène le business autour de la musique", précise M. Tchassem.

Arthur Lehrmann, associé en affaires avec Gims, affirme à l'AFP vouloir surtout "travailler sur l'image des artistes": "Il y a quelques années, la réussite dépendait à 70% du talent et à 30% de l'image, aujourd'hui c'est l'inverse".

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.