×
7 103
Fashion Jobs
Publicités
Par
EFE
Publié le
11 sept. 2015
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Le japonais Toyobo a développé un matériau mesurant les rythmes biologiques

Par
EFE
Publié le
11 sept. 2015

Le fabricant japonais de textiles Toyobo a développé un matériau qui, une fois appliqué sur la partie interne d'un vêtement, permet de mesurer des variables biologiques comme la fréquence cardiaque ou respiratoire, et l'intensité de la sueur.


Le japonais Toyobo lance un nouveau matériau hautement conductif, nommé "cocomi"


Ce matériau, nommé "cocomi", est hautement conductif et peut être appliqué entre différentes couches de résine, comme un circuit. La partie qui est en contact avec la peau perçoit les très faibles signaux électriques émis par les muscles, et envoie les données correspondantes vers un smartphone, ou tout autre dispositif capable d'afficher les informations.

L'entreprise japonaise prévoit une utilisation de ce matériau dans les vêtements de sport - ou encore dans le secteur de la santé ; une utilisation rendue possible par la grande élasticité de ce produit, ainsi que par sa finesse (environ 0,3 mm d'épaisseur).

Obtenir ce degré d'élasticité fut le plus difficile pour Toyobo, dans la mesure ou les matériaux conducteurs traditionnels ne possèdent pas cette propriété, et manquent de précision en ce qui concerne le suivi des mouvements du corps.

"Il est possible de connaître la condition physiologique d'une personne grâce aux données recueillies par le dispositif", explique ainsi le fabricant.

Ce nouveau matériau devrait être commercialisé par Toyobo en 2017, en association avec d'autres entreprises du secteur textile, ou d'autres secteurs, selon le journal japonais Asahi. Les ventes prévues par Toyobo sur la première année sont de 1,47 million d'euros.

Des produits similaires ont déjà été présentés, notamment par le groupe textile Toray et l'entreprise de télécoms NTT.