×
Publicités
Publié le
30 mars 2009
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Le lin dans tous ses états

Publié le
30 mars 2009

Qu’ont de commun une robe, une chaise, une raquette de tennis, du chocolat ou encore du savon ? Un indice : ils contiennent une des plus vieilles fibres naturelles. Le lin bien sûr. Et pourtant … pas si évident tant il souffre de nombreux préjugés. Mais bien décidée à y mettre un terme, la Confédération Européenne du Lin et du Chanvre (CELC) présente le Linen Dream Lab, une plate-forme d’expérimentations entièrement dédiée à l’innovation.


Linen Dream lab, rue du Louvre à Paris

Lancé officiellement le 19 mars dernier, le Linen Dream Lab Paris ne cache pas ses ambitions : « être un champ des possibles où sont explorées toutes les pistes du lin » annonce Marie-Emmanuelle Belzung, la nouvelle chef de file de la CELC. Un vaste programme donc, à l'échelle européenne. Pour l'instant, le Lab concentre ses bureaux à Paris, rue du Louvre. Une antenne milanaise devrait ouvrir ses portes dans le second semestre.

Dans les faits, agriculteurs et industriels de la filière ou encore créatifs peuvent désormais se réunir en un lieu unique pour pousser plus loin leurs réflexions, échanger sur l’état de leurs recherches ou encore présenter les dernières applications. Dans le domaine textile, mais pas seulement car l’univers de la maison ouvre de vastes perspectives de développement. Le lin possède en effet de nombreux atouts que peu de matières peuvent égaler. C’est le cas avec la fibre composite à l’origine de chaises « 100% lin composite », ou encore des graines de lin retrouvées dans le chocolat. Sans compter le tissu d’ameublement haut de gamme qui vit une seconde jeunesse.

Côté textile, le Linen Dream Lab entend faire la chasse aux a priori. Matière qui se froisse ? « Certes, mais elle se mélange très bien avec d’autres pour donner naissance à des tissus de grande qualité » répond du tac au tac Marie-Emmanuelle Belzung. Et il suffit pour s’en convaincre d’aller faire un tour du côté des collections de Vanessa Bruno. La créatrice signe pour l’été prochain une nouvelle ligne en jersey de lin ultra doux au tombé parfait. Même son de cloche chez Petit Bateau. L’enseigne propose désormais une série en coton et lin, et bientôt une autre 100 % lin.

Chapeauté par Marie Demaegdt, chef de projet Création et Produit à la CELC, le pôle textile du Lab éditera en outre un « cahier des tendances ». Deux fois par an, en liaison avec Ornella Bignami et Daniele Averti, des pistes sur les futures couleurs ou les nouveaux tissus, exclusifs à la CELC, seront mises à disposition des adhérents de l’organisme - 10 000 entreprises européennes, réparties entre 14 pays de l’Union européenne – et plus largement à l’ensemble des professionnels, comme les prescripteurs, les bureaux de style ou encore les designers mode et décoration.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com