×
7 543
Fashion Jobs
keyboard_arrow_left
keyboard_arrow_right

Le luxe, locomotive de l’Europe

Publié le
today 10 déc. 2014
Temps de lecture
access_time 2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Le luxe sauvera-t-il l’Europe ? En tous les cas, ce secteur se montre plus que jamais florissant en dépit de la crise, comme l’illustre le rapport réalisé par Frontier economics pour l’ECCIA, l'alliance européenne des industries créatives et culturelles.

Les marques de l’Union européenne représentent 70 % du marché mondial du luxe, rappelle l'ECCIA. Si l’ensemble des secteurs du haut de gamme, considérés collectivement, s’apparentait à une nation, il serait la 7ème économie européenne et la 20ème mondiale, estime l'étude.

Altagamma est l'association représentant le secteur haut de gamme en Italie


Entre 2010 et 2013, le chiffre d’affaires de l’industrie du luxe en Europe a bondi de 28 % atteignant 547 milliards d’euros en 2013 contre 428 milliards en 2010, soit l’équivalent de 4 % du PIB de l’Union européenne (contre 3 % trois ans plus tôt), indique l’ECCIA dans son rapport, qui évalue le marché mondial du luxe à 792 milliards d’euros en 2013.

Les exportations de biens de luxe européens ont notamment atteint 308 milliards d’euros en 2013, soit 17 % sur le total des marchandises exportées par l’Union européenne qui s’élève à 1700 milliards d'euros.

L’industrie du luxe fait travailler 1,7 million de personnes en Europe, contre 1,5 million en 2010, et en trois ans, elle a créé 200 000 emplois, souligne encore le rapport.

"Grâce à la constante croissance du secteur, nous offrons au jeunes de toute l’Europe des opportunités concrètes de travail dans une période extrêmement compliquée pour l’économie. En nous appuyant sur la tradition manufacturière, culturelle et créative, notre industrie est devenue la Silicon Valley européenne", commente Michael Ward, président de l’ECCIA et managing director des grands magasins britanniques Harrods.