×
5 822
Fashion Jobs
GROUPE PRINTEMPS
Contrôleur de Gestion Digital / Senior Business Analyst H/F
CDI · PARIS
TEXEUROP
Acheteur(se) / Chargé(e)e de Portefeuilles Clients
CDI · WAMBRECHIES
GROUPE PRINTEMPS
Responsable Recrutement et Mobilité Fonctions Support H/F
CDI · PARIS
GROUPE PRINTEMPS
Directeur Régional Citadium H/F
CDI · PARIS
DIRAMODE PIMKIE
Juriste Droit Des Affaires H/F
CDI · VILLENEUVE-D'ASCQ
DIRAMODE PIMKIE
Juriste Droit Des Affaires H/F
CDI · VILLENEUVE-D'ASCQ
CCLD RECRUTEMENT
Manager Des Ventes Marseille (13) H/F
CDI · MARSEILLE
CCLD RECRUTEMENT
Manager Des Ventes Marseille (13) H/F
CDI · MARSEILLE
ROUGEGORGE LINGERIE
Gestionnaire Acheteur(Euse) H/F
CDI · WASQUEHAL
JD SPORTS
Responsable Marketing Senior H/F
CDI · PARIS
BA&SH
Responsable Coordination Visual Merchandising France et International f/h
CDI · PARIS
LOUISE MISHA
Gestionnaire de Production
CDI · PARIS
A LA SOURCE...
Directeur Regional - Region Centre (H/F)
CDI · CLERMONT-FERRAND
CCLD RECRUTEMENT
Directeur Regional - Est H/F
CDI · NANCY
CHLOE STORA
Responsable Marketing Digital / Communication
CDI · PARIS
GROUPE IKKS
Contrôleur de Gestion Retail (H/F) - CDI
CDI · SÈVREMOINE
NATALYS
Acheteur(Euse) H/F
CDI · MONTREUIL
SWAROVSKI
CDI - Responsable Marketing France B2B (H/F) - Paris
CDI · PARIS
GALERIES LAFAYETTE
Responsable Relation Client et Marketing H/F
CDI · DIJON
CAMAÏEU
Juriste Immobilier H/F
CDI · ROUBAIX
HERMES FEMME
Chef de Projet Moa Supply Chain - H/F
CDI · PANTIN
BONPOINT
Chef de Produit Développement Soin f/h
CDI · PARIS
Publicités
Par
Reuters
Publié le
10 juin 2009
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Le luxe, un secteur moins prompt à licencier

Par
Reuters
Publié le
10 juin 2009

PARIS (Reuters) - Malgré la crise, les groupes de luxe reconnaissent qu'ils sont réticents à licencier des salariés très qualifiés et certains se décident même à embaucher en prévision de la reprise, mais tout en gelant les salaires.



Le géant Hermès, le bijoutier Van Cleef & Arpels, l'horloger suisse Parmigiani Fleurier et le constructeur britannique de voitures de luxe Rolls-Royce cherchent tous à contrôler leurs coûts - le premier d'entre eux étant la main d'œuvre - mais hésitent à se séparer de leurs salariés car il faut souvent compter plusieurs années de formation pour qu'ils soient pleinement opérationnels.

"Nous avons actuellement un gel des embauches, à l'exception des artisans et des employés des nouveaux magasins", a indiqué le directeur général d'Hermès Patrick Thomas au cours du sommet sur le luxe et la distribution organisé par Reuters, notamment à Paris cette semaine.

Il ajouté qu'il embaucherait cette année cinquante à cent spécialistes du cuir supplémentaires pour faire face à la demande toujours vigoureuse pour ses sacs à main, et qu'il recruterait aussi pour les huit nouveaux magasins que le groupe compte ouvrir cette année.

Hermès emploie actuellement à travers la France environ 2 000 artisans du cuir, une activité qui représente 40 % du chiffre d'affaires du groupe et qui résiste le mieux à la crise en signant la meilleure croissance du portefeuille de la société.


Des orfèvres difficiles à trouver

Van Cleef & Arpels, l'une des marques du suisse Richemont aux côtés du géant de la bijouterie Cartier, a rappelé de son côté qu'en cent trois ans d'histoire, il a déjà traversé de nombreuses crises, et qu'il se prépare déjà pour la reprise.

"Il n'y aura pas de hausses de salaires en 2009 pour aucun des salariés dans le monde, et nous avons instauré un gel des embauches depuis octobre 2008", a précisé le directeur général du bijoutier Stanislas de Quercize.

L'horloger familial suisse Parmigiani Fleurier souligne à son tour que la main d'oeuvre est le principal poste de coûts dans la production de montres de prestige. Mais son directeur général Jean-Marc Jacot a ajouté au cours du sommet organisé par Reuters que le principal danger est aussi de devoir réduire les effectifs alors qu'il faut trois à quatre ans pour constituer une équipe en mesure de fabriquer les 4 000 montres que le groupe entend produire cette année.

D'autant que le recrutement pour ces travaux d'orfèvres est difficile.

"La jeune génération n'est pas très attirée par le travail manuel", poursuit-il. "Elle préfère travailler avec un ordinateur portable!"

Le constructeur de voitures de luxe Rolls-Royce n'a quant à lui pas supprimé de postes depuis les mesures de chômage partiel engagées en novembre dernier, surtout en prévision du lancement prochain en septembre de sa nouvelle "Ghost".

"Depuis (novembre), nous avons conservé tout le monde parce que nous savons que nous avons besoin d'eux avec la venue de la Ghost, et aussi parce que nous savons qu'ils sont très expérimentés et hautement qualifiés, il est donc bien préférable de les garder à bord que le contraire", a résumé le directeur général de Rolls-Royce Tom Purves.

Le constructeur forme ses salariés en interne, notamment dans le travail du bois, afin de réaliser les intérieurs luxueux qui ont contribué à la renommée de la marque.

© Thomson Reuters 2021 All rights reserved.