×
Par
AFP
Publié le
22 sept. 2015
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Le magazine branché i-D se décline sur le Web en version française

Par
AFP
Publié le
22 sept. 2015

Le magazine britannique i-D, célèbre dans les milieux de la mode pour son ton décalé et son aptitude à découvrir des talents, vient de lancer en France une version numérique « sur les cultures et la société, vues à travers le prisme de la mode », selon son directeur.

Cette revue papier, à la maquette et l'iconographie recherchées, se targue d'avoir accompagné depuis sa naissance en 1980 les débuts de chanteuses comme Madonna ou Sade, de mannequins (Kate Moss) et de photographes de mode devenus célèbres (Juergen Teller ou Wolfgang Tillmans).

Stars en devenir ou artistes, ceux qui prennent la pose sur la couverture du magazine papier i-D font toujours un clin d'oeil, référence au logo en forme de smiley.

« Quand on choisit un artiste, c'est parce qu'on estime qu'il dit quelque chose sur l'époque, qu'il est dans l'air du temps. Sans donner d'injonction, on donne à voir. On veut être quelque chose de très ouvert », explique à l'AFP Clément Corraze, directeur de la rédaction du site français, passé par les magazines Purple et Antidote. « On est un magazine sur les cultures et la société, vues à travers le prisme de la mode », ajoute-t-il. « Pour nous, la mode c'est un langage. »

Le magazine i-D, racheté en 2012 par le groupe Vice Media, qui est désormais valorisé à plus de 2,5 milliards de dollars, a lancé des versions numériques gratuites dans une dizaine de pays, de la Pologne au Mexique, en passant par l'Espagne, l'Australie ou les Etats-Unis. La version française est lancée juste avant la Fashion Week à Paris qui commence le 29 septembre.

« Les jeunes ont envie de savoir ce qui se fait dans la mode à Mexico ou à Berlin. On met en commun nos contenus produits localement et quand c'est repris ailleurs, il y a une adaptation et une réécriture, pas une simple traduction », poursuit le patron du site en France qui compte une douzaine de salariés. Selon lui, la moitié des contenus sont réalisés sur place, le reste est traduit.

La version numérique d'i-D met l'accent sur la vidéo. Outre le format court, prisé sur le web, certains sujets seront en moyen format, dont un documentaire à venir sur la filière de la fourrure ou « l'islamo-fashion ». Comme sur les autres sites d'i-D, des vidéos seront parfois sponsorisées par des marques.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.