×
Publicités
Publié le
21 déc. 2015
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Le marché du luxe conditionné par des consommateurs changeants

Publié le
21 déc. 2015

Le marché du luxe a de beaux jours devant lui, à condition de s’adapter en permanence à l’évolution du comportement des consommateurs, qui achètent toujours davantage en dehors de leurs frontières et cherchent à vivre avant tout une véritable expérience de luxe. Tel est l’un des principaux enseignements qui émerge du rapport « Luxury Retail 2015 » publié par la société de conseil en immobilier d'entreprise CBRE.

Le luxe doit se faire toujours plus désirable selon le rapport de CBRE « Luxury Retail 2015 » - © 2015 CBRE, Ltd


Le clientèle chinoise conditionne notamment ce marché.  « Elle représente 30 % des dépenses mondiales dans le secteur du luxe et 70 % de ces achats ont lieu hors de leur pays », indique Andrew Phipps, directeur Recherche EMEA chez CBRE.

Or, le ralentissement de l’économie chinoise et les mesures anti-corruption prises par le gouvernent ont amené ce client à changer son comportement d’achat en privilégiant de nouvelles destinations de shopping à l’instar de l’Europe ou des Etats-Unis.

Europe et Amérique sont ainsi devenus « les principaux marchés privilégiés des marques de luxe pour développer leur activité au cours des cinq prochaines années », souligne l’étude, selon laquelle « la plupart des dépenses de luxe dans ces marchés proviennent de visiteurs intercontinentaux », issus en particulier de la Chine, du Nigeria, du Moyen-Orient et de l'Inde.

Ces riches visiteurs continuent à privilégier les traditionnelles capitales du luxe, de New York à Milan en passant par Paris. Mais de nouvelles destinations prennent de l’importance telle que, l'Allemagne. En 2015, ce pays a constitué le choix privilégié de la part des griffes pour ouvrir des magasins : 46 % des nouvelles ouvertures de boutiques se sont ainsi faites sur le territoire allemand. La France et le Royaume Uni complétant le podium avec respectivement 38 % et 31 %, peut-on lire dans le rapport.

De fait, ces deux dernières années, les ventes de luxe ont progressé de 13, 4 % en Europe Occidentale, de 18 % en Europe de l'Est, de 26 % en Afrique et de 5 % en Amérique du Nord.

Le rapport de CBRE sur le marché du luxe met en avant l'émergence d'une riche clientèle africaine - © 2015 CBRE, Ltd


Dans ce contexte, il est important de proposer un produit qui fasse rêver. « Plus le produit est aspirationnel, plus il devient désirable », rappellent les auteurs du rapport. De même que "l’attractivité d'une marque de luxe se trouve dans sa capacité à vous convaincre de la nécessité de faire un achat ».

Parallèlement, le service proposé à la clientèle doit être « exceptionnel », en s'adaptant au plus près aux besoins de la nouvelle clientèle étrangère de passage en Europe et ailleurs. Aujourd’hui, un vendeur parlant le Mandarin ne suffit plus ! Le Yorouba, langue parlée dans la plupart des pays de l’Afrique de l’Ouest, est de plus en plus demandé.

Par exemple, en 2014, les touristes nigérians en visite à Londres ont augmenté leurs dépenses de plus de 50 %. Ils sont devenus la 5ème nationalité la plus dépensière de la capitale britannique, déboursant en moyenne quatre fois plus que les consommateurs anglais, rapportent les auteurs de l’enquête.
 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com