Le marché français des articles de sport a progressé de 3 % en 2017

L’activité du commerce en matière de sport a conservé l’an dernier son dynamisme dans l’Hexagone et affiche ainsi huit ans de croissance ininterrompue. Selon les chiffres révélés par l’Union Sport & Cycle, ce marché a enregistré une hausse de 3 % de ses ventes durant l’année 2017, pour atteindre 11,3 milliards d’euros. La progression était de 2,7 % en 2016.


Visuel de la marque propre Kalenji - Decathlon

Le marché des articles de sport revendique une vitalité certaine parmi les différents secteurs de l’économie française, au-delà de la croissance du PIB (+1,8 %), du secteur textile (+1 %) ou de celui du bricolage (+0,7 %), selon les chiffres de la Banque de France.


Les typologies de vendeurs dans le sport, en 2017 - Union Sport & Cycle

Dans le détail, trois catégories de vendeurs se distinguent : les pure players, magasins de marques et spécialistes chaussure enregistrent en moyenne une progression de 8 à 15 % de leurs ventes. Les grands généralistes du sport (Decathlon, Go Sport…), qui représentent le gros du marché, sont plutôt en bonne santé, tandis que les grands magasins, les chausseurs traditionnels et la VPC connaissent plus de problèmes, affichant des ventes en repli.

Côté produit, c’est la chaussure qui mène la danse, cette catégorie progressant de 5,7 % en 2017, quand le textile augmente lui de 2,2 %. Dans l’univers de la basket donc, la catégorie training (chaussures fitness et salle de sport) a clairement le vent en poupe (+40 %), devant les modèles dédiés à la pratique du basket (+27 %), du running (+14 %), et du football (+4 %) dans une moindre mesure.


La pratique féminine s'intensifiant, les ventes des produits dédiés s'accentuent - Union Sport & Cycle

La féminisation de la pratique se renforce, selon l’Union & Cycle, la femme générant en 2017 une part de marché de 37 % sur le textile et de 33 % côté chaussure. Les ventes à destination de la gent féminine bondissent sur le textile de 10 % l’an dernier, tandis que l’homme reste stable (+1 %) et que l’enfant dégringole (-8 %). Au rayon chaussure, le segment femme croît de 9 %, alors que le créneau masculin augmente de 6 % et que celui du junior reste stable.

En outre, la digitalisation des achats se confirme aussi dans le domaine des articles de sport : la part de marché estimée d’Internet sur le segment du sport en France s’élève à 12 %, ce qui représente environ 1,3 milliard d’euros de chiffre d'affaires.

Enfin, l’Union Sport & Cycle dresse les enjeux de l’année en cours, en pointant un « succès toujours fragile ». L’offensive des marketplaces comme Amazon est à suivre de près, tout comme la cannibalisation émanant de l’offre athleisure (plus loisir et davantage ancrée dans la mode) qui attire de nombreux sportifs. Les signes encourageants ? Le développement des pratiques en accès libre et les nouvelles disciplines (parcours outdoor, gamification…), ainsi que les grands événements de l'année 2018 (Coupe du monde en Russie, jeux Olympiques en Corée du Sud).

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 FashionNetwork.com

SportIndustrieDistribution
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER