×
5 968
Fashion Jobs
Publicités
Par
AFP
Publié le
28 nov. 2006
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Le marché textile devrait progresser de 1,1 % en 2006 (IFM)

Par
AFP
Publié le
28 nov. 2006

PARIS, 28 nov 2006 (AFP) - La consommation de textile devrait augmenter de 1,1 % cette année après un tassement en 2005, principalement soutenue par des baisses importantes de prix dans tous les produits et circuits de distribution, a indiqué mardi 28 novembre l'Institut français de la mode (IFM) au cours d'un séminaire.



En 2007, la consommation de textile, qui représente un marché de 26 milliards d'euros en France, devrait progresser de 0,8 %.

"Ce sont les quantités qui permettent le maintien du chiffre d'affaires et soutiennent la consommation de textile", a toutefois souligné Hélène Fourneau, responsable des panels, alors que les prix ont continué de reculer cette année, de 3,7 % après - 1,7 % en 2005.

Les consommateurs sont également de plus en plus adeptes des soldes et promotions. Les premiers représentant 16 % du chiffre d'affaires des magasins entre septembre 2005 et août 2006, contre 13,9 % un an plus tôt, alors que les seconds augmentaient à 13,1 % contre 12,6 %.

Les achats d'habillement féminin ont augmenté dans tous les segments, de 1,7 % au total, et devraient continuer sur cette lancée l'année prochaine (+ 1,1 %). Mais les prix ont chuté partout, en particulier dans la lingerie (- 6 % pour les slips et culottes, - 3 % pour le soutien-gorge).

Même tendance chez l'homme, puisque les achats augmentent de 1,6 % en 2006 et devrait progresser de 0,7 % en 2007.

Chez l'enfant, la morosité se ressent tant dans les volumes que sur les prix. Ce marché recule de 0,9 % cette année et devrait baisser de 0,3 % en 2007, avec la plus forte baisse sur le prêt-à-porter, qui a chuté de 3 %, et devrait se dégrader encore en 2007 (- 1 %). Les sous-vêtements et les chaussures reculent aussi cette année (- 2 %) et le pessimisme est de mise pour l'année prochaine (- 0,5 %).

Sur les 8 premiers mois de l'année, seuls les grands magasins ont relevé leurs prix (+ 0,5 %), alors que tous les autres circuits de distribution les ont baissé.

Les foires et marchés sont les plus agressifs en matière de prix (- 10,5 %), suivis des hypermarchés/supermarché (- 6,9 %), des spécialistes de la vente à distance (- 6,4 %), des chaînes spécialisées (- 5 %) et des magasins de sport (- 4,8 %).

Un grand nombre de Français s'approvisionne dans les hypermarchés Carrefour, Auchan, Leclerc et la chaîne de vêtements de sport Décathlon.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.