Le marketing d’influence ne s’essoufflera pas en 2018

39 % des professionnels du marketing envisagent d’accroître en 2018 le budget de leurs campagnes aux côtés d'influenceurs, ces personnalités qui fédèrent de grandes communautés – principalement - sur les réseaux sociaux. C’est l'un des résultats de l’étude « The State of influencer marketing 2018 »* menée par le spécialiste du marketing d’influence Linqia, dont le siège est à San Francisco. Si ce chiffre décline de 9 % par rapport à l’année passée, 86 % des personnes interrogées ont eu recours au marketing d’influence en 2017, parmi lesquelles 92 % on trouvé la méthode efficace.


Un post sponsorisé par la marque de montre Cluse sur le compte Instagram de Safia Vendome - Instagram

Côté budget, 30 % des sondés indiquent qu’ils comptent dépenser entre 25 000 et 50 000 dollars par campagne; alors que près de 46 % d'entre eux indiquent réaliser en moyenne deux à cinq campagnes par marque auprès d’influenceurs chaque année. 

Mais comment mesurer le retour sur investissement que génèrent ces campagnes ? Pour 76 % des  professionnels, cette mesure relève du challenge et les récents changements d’algorithmes opérés par Facebook compliquent la tâche. Pour 90 % des interrogés, la réussite de l’investissement se mesure donc via le taux d’engagement - ou en langage marketing le pourcentage des abonnés d'un compte qui ont réagi (aimé ou commenté) une publication.

Cette mesure compte pourtant plusieurs niveaux de lecture. Par exemple, selon Lefty, une société spécialisée dans la solution de marketing influenceur, les influenceurs mode les plus suivis en France sont trois jeunes femmes passées par la télé-réalité : Caroline Receveur, avec 2,3 millions d’abonnés, Stéphanie Durant, qui cumule 1,8 million d’abonnés, et Capucine Anav, avec 1,3 million de suiveurs, leurs taux d’engagement respectifs sont de 2,1 %, 2,8 % et 0,8 %. Safia Vendôme, qui fédère quant à elle « seulement » 732 000 abonnés, s’affichant à la 8e place du classement,  voit son taux d’engagement atteindre les 5,3 %; car les comptes les plus suivis ne sont pas forcément ceux qui génèrent le plus de réactions.

Et si 59 % des professionnels du marketing interrogés par Linqia citent le nombre de clics comme mesure de leur investissement, ils ne sont que 46 % à regarder les ventes de produits, ce qui pourrait signifier qu'ils ont intégré que ces campagnes d’influence sont davantage faites pour gagner en visibilité et recruter de nouveaux clients que pour vendre.   

Enfin, 92 % des professionnels jugent qu'Instagram est le réseau social le plus important pour les campagnes d’influence (devant Facebook, à 77 %). Résultat : Instagram compte désormais plus de 2 millions d'annonceurs actifs mensuels.

*181 professionnels du marketing, tous secteurs confondus, ont été interrogés en octobre et novembre 2017 aux Etats-Unis.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 FashionNetwork.com

ModeLuxeBusiness
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER