×
6 894
Fashion Jobs
keyboard_arrow_left
keyboard_arrow_right

Le Mexique interpelle Louis Vuitton sur l'utilisation de motifs traditionnels

Par
Reuters
Traduit par
Paul Kaplan
Publié le
today 10 juil. 2019
Temps de lecture
access_time 2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Le gouvernement mexicain a envoyé une lettre à Louis Vuitton pour l'interpeler sur l'utilisation d'un motif mexicain traditionnel sur une chaise vendue par la grande maison parisienne, moins d'un mois après avoir envoyé une lettre similaire à une autre griffe de mode, Carolina Herrera.


La chaise ornée de motifs traditionnels mexicains - Louis Vuitton


Dans son courrier daté du 5 juillet, le ministère de la Culture s'est dit « surpris » de trouver les créations d'artistes originaires de l'État mexicain d'Hidalgo sur une chaise de la ligne « Dolls by Raw Edges » de la maison de couture parisienne.

« Nous nous sentons obligés de demander respectueusement si, pour la conception de la chaise mentionnée, vous avez cherché à entrer en contact et, le cas échéant, collaboré avec la communauté concernée et ses artistes », interroge le ministère.

Les représentants de la maison Louis Vuitton, qui appartient au groupe LVMH Moët Hennessy Louis Vuitton SE, n'ont pas encore souhaité commenter l'information.

C'est la deuxième fois en moins d'un mois que le gouvernement mexicain envoie une lettre de cette teneur. En juin, il avait interpelé la marque de la créatrice vénézuélienne Carolina Herrera sur « l'appropriation culturelle » de plusieurs motifs indigènes.

Les créateurs de mode ont l'habitude d'incorporer des motifs traditionnels dans leurs collections ; régulièrement, ils le font sans reconnaître officiellement l'origine de leur inspiration ou sans dédommager équitablement les communautés concernées, entraînant des polémiques de plus en plus nombreuses.

Le Mouvement National de Régénération, au pouvoir au Mexique, souhaite faire adopter une loi visant à protéger les communautés autochtones contre le plagiat et l'utilisation de leur travail par autrui sans compensation équitable.

© Thomson Reuters 2019 All rights reserved.