×
6 936
Fashion Jobs
Publicités
Publié le
8 mars 2012
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Le Micam accuse une baisse de fréquentation

Publié le
8 mars 2012

Le salon milanais de la chaussure, qui a fermé ses portes mercredi, a enregistré une baisse de fréquentation de 7,12% par rapport à mars 2010 avec 36 049 visiteurs. Mais les commandes se sont maintenues surtout grâce aux buyers étrangers.

Malgré un léger recul de la présence étrangère avec 18 687 visiteurs (-4,59%), dû essentiellement à une forte réduction des délégations en déplacement sur ce salon, "c’est justement le marché étranger qui a donné les meilleurs résultats en termes de commandes, avec une affluence d’acheteurs en provenance des pays de l’ex-URSS, une consolidation des visiteurs asiatiques et la présence d’acheteurs américains représentant de prestigieuses enseignes", souligne le Micam dans son communiqué de clôture. "Les présences étaient réduites, mais les acheteurs qui étaient là ne se sont pas déplacés pour rien et les commandes ont été passées", résume un porte-parole du salon.



"Les achats faits durant le salon par des acheteurs étrangers reflètent les chiffres de l’export italien de +12,2%. Mais nous avons besoin aussi de signaux sur le marché domestique. Nous avons une fois de plus répété la nécessité de résoudre le problème des impayés qui broient surtout les petites et très petites entreprises, nombreuses dans notre secteur et la nécessité de favoriser l’accès au crédit afin de permettre aux PME d’investir en projets d’innovation et de développement", indique Cleto Sagripanti, président de l'ANCI, l’association nationale des chausseurs italiens qui organise ce rendez-vous international dédié à la chaussure haut de gamme et moyen/haut de gamme.

"Sur le salon, la fréquentation a baissé, surtout celle des acheteurs italiens. Mais sur notre stand, nous avons enregistré une hausse de 15% avec des Russes, des Chinois, des Japonais, beaucoup de Français et quelques Américains. Certes, il y a la crise, les volumes sont en baisse. Il faut donc être excellent. Les entreprises qui ont su innover, tout en améliorant leur offre, services et prix ont très bien travaillé", estime Riccardo Quacquarini, directeur commercial de Manas, entreprise italienne de chaussures pour homme et femme positionnée dans le moyen/haut de gamme.

Les visiteurs italiens, au nombre de 17 362, ont reculé de 9,68% par rapport à l’an dernier. Un chiffre qui reflète la stagnation de la consommation en Italie, où les difficultés se sont considérablement intensifiées pour les fabricants de chaussures. "Nous avons reçu environ 60% d’acheteurs étrangers, surtout de l’Europe de l’Est, de l’Asie et du Japon et 40% d’Italiens, renchérit Elena D’Urso, responsable marketing pour la marque de mode italienne Fornarina. Après 16h et notamment le dernier jour, nous avons noté moins de visiteurs par rapport aux éditions précédentes. La crise se faisait sentir dans les allées du salon, mais de notre côté nous avons fortement investi sur ce rendez-vous, en renouvelant totalement notre stand".

Cette édition du Micam, qui s’est tenue du 4 au 7 mars dans le pôle d’exposition à Rho aux portes de Milan, présentait les collections pour l’automne-hiver 2012/2013 et a réuni 1560 exposants dont 609 étrangers.

Dominique Muret

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com