×
Publicités
Par
AFP
Publié le
10 sept. 2014
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Le Monsieur montres de LVMH raille l'Apple Watch, "trop féminine"

Par
AFP
Publié le
10 sept. 2014

© 2014 AFP - Jean-Claude Biver, patron de l'horlogerie chez le numéro un mondial du luxe LVMH, juge la nouvelle montre connectée du géant informatique Apple "trop féminine" et dénuée "de sex-appeal", rapporte la presse allemande.


Jean-Claude Biver, patron de l'horlogerie chez LVMH (photo hublot.com)



"Ils (Apple) font quelques erreurs fondamentales. Cette montre n'a pas de sex-appeal. Elle est trop féminine et ressemble trop aux 'smartwatches' (montres intelligentes, NDLR) qui sont sur le marché", a déclaré Jean-Claude Biver dans un entretien dans le quotidien allemand Die Welt.

"Pour être tout à fait honnête, elle a l'air d'avoir été conçue par un étudiant en premier semestre", a encore raillé le chef de la division montres de LVMH, qui rassemble les griffes Tag Heuer, Zenith et Hublot. Il prédit même qu'elle sera "dépassée dans peu d'années".

"Le luxe, ça a toujours quelque chose d'intemporel, c'est rare et ça véhicule du prestige. Une montre qui est vendue à 40 millions d'exemplaires et qui est impossible à réparer dans une dizaine d'années ne peut pas être intemporelle", a ajouté Jean-Claude Biver, ex-patron de Hublot et arrivé en début d'année chez le numéro du luxe.

Mardi, le patron de l'horloger suisse Swatch Group, Nick Hayek, avait déjà affirmé de son côté ne pas être "nerveux" face à l'arrivée de la montre Apple, dévoilée lundi par le géant informatique, aux côtés de nouveaux iPhone et d'un système de paiements pour mobiles.

 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.