Le multimarque masculin La Garçonnière déménage dans le Marais

Il y a deux ans, six associés - Valentin Goux et Thibault Fulchiron (les fondateurs de la marque Monsieur London), Hugues Leproux (Oncle Pape), Victor Barbazanges et Mathieu Dupuis (Apto), et Gaspard Hemrach (Newstalk) - fondaient La Garçonnière, multimarque masculin en plein cœur du Sentier. Changement de cap et d'échelle aujourd'hui : ils font route vers le Marais.


La Garçonnière

« Notre adresse était devenue trop étroite, explique Mathieu Dupuis, si elle était bien adaptée au format pop-up que nous avions lancé à nos débuts et qui réunissait 35 marques, c'est devenu compliqué aujourd’hui pour représenter les 200 marques qui nous font confiance. »
 
Avec 370 mètres carrés de surface - soit quasi le double du Sentier -, la nouvelle boutique située au 47 rue des Archives, dans un espace détenu auparavant par la mairie de Paris, repense le concept avec l’envie de créer davantage d’expérience pour le consommateur.
 
Concrètement, l’adresse des Archives, dont l'ouverture est attendue mi-octobre, proposera une zone dédiée aux pop-up sur 70 mètres carrés, « sorte de laboratoire des nouvelles tendances et espace dédié aux jeunes marques qui veulent se lancer et bénéficieront là d’un accès privatif sur rue », ainsi que d’un restaurant ouvert le midi sur 80 mètres carrés et d’un comptoir à café.

Un déménagement qui, selon les fondateurs, reçoit aujourd'hui l'approbation générale des marques partenaires. « L'idée d'ouvrir un espace plus grand séduit, même pour celles qui ont pignon sur rue, cela permettra de mettre en valeur davantage encore leur offre », témoigne le cofondateur de La Garçonnière.
 
Ce nouveau concept imitera celui ouvert à Bordeaux dans l’hypercentre (34, cours d’Alsace-et-Lorraine) en mars dernier, « une boutique qui nous a permis de tester nos nouvelles idées et de voir si La Garçonnière pouvait se dupliquer ailleurs », ajoute Mathieu Dupuis. « Une sorte d’antichambre pour le lancement de La Garçonnière du Marais, où nous avons notamment introduit plus d’expérience autour de la vente de vélos, d’un salon à l’anglaise à l’étage dédié aux costumes, d’un espace barbier ou encore d’une bibliothèque en partenariat avec Cultura. »
 
Si l’objectif d’une implantation à New York est toujours dans les têtes, le projet semble pour l’instant relégué au second plan, l’expérience bordelaise et parisienne demandant un investissement de tout temps aux six associés dont une partie s’est d'ailleurs installée à Bordeaux.
 
Avec une prévision de près de 2 millions d’euros de chiffre d’affaires pour 2018 (sans tenir compte de l’ouverture du Marais), l’équipe de La Garçonnière semble remplir ses objectifs. Le développement d’une marque en propre avance - probablement pour 2019 -, mais reste conditionnée aux levées de fonds qu’engagent aujourd’hui les associés.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 FashionNetwork.com

Mode - Prêt-à-porterMode - AccessoiresMode - ChaussuresDistributionBusiness
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER