×
Publicités
Par
AFP
Publié le
1 mars 2013
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Le nouvel actionnaire de Lafuma veut ouvrir des boutiques Millet et Eider

Par
AFP
Publié le
1 mars 2013

Zurich, 1 mars 2013 (AFP) - Le groupe suisse de textile Calida entend développer à l'international les marques de Lafuma, le spécialiste français des articles de plein air, dans lequel il a pris une participation de 15,2%, a indiqué vendredi son directeur général à l'AFP.

"Nous allons d'abord nous concentrer sur les marques les plus rentables, telles que Millet et Eider", a déclaré Felix Sulzberger lors d'un entretien en marge d'une conférence de résultats à Zurich.

Film promotionnel pour le magasin Millet de Chamonix. Film Millet.

Calida entend notamment accroître la visibilité de Millet, la marque de vêtement d'alpinisme, et de Eider, orientée vêtements de ski, notamment en ouvrant des boutiques dans les stations de ski.

"Les magasins amiraux sont d'excellents outils de marketing et il faudrait que ces deux marques soient représentées en Suisse, dans les meilleures stations de ski aux États-Unis et même en Asie, où certaines stations sont en train de se développer".

Felix Sulzberger n'a toutefois pas souhaité indiquer combien de boutiques il souhaitait ouvrir, estimant qu'il est encore un peu tôt pour fournir des objectifs chiffrés.

Mi-janvier, le groupe suisse avait annoncé une prise de participation de 15,2% dans le groupe français Lafuma, en proie à d'importantes difficultés, se réservant également l'option de monter jusqu'à 29% dans le capital.

A travers cette stratégie d'ouverture de boutiques, Calida, spécialiste des sous-vêtements et lingerie, entend répliquer la formule qui a fait son succès avec la marque de lingerie française Aubade.

Rachetée en 2005, cette griffe, qui avait longtemps pesé sur les comptes du groupe suisse, a réalisé des ventes record en 2012, totalisant 53,6 millions d'euros, soit une hausse de 8,2% sur un an, a indiqué vendredi le groupe suisse lors de la publication de ses résultats annuels.

"Sur Oxbow et Lafuma, la priorité est de ramener les marques à la rentabilité", a toutefois précisé Felix Sulzberger, qui a repris la direction générale de Lafuma.

Il s'est donné deux ans pour redresser Oxbow, la marque de vêtement inspirée de l'univers du surf dont les ventes n'ont pas cessé de reculer, estimant que les jalons avaient déjà été posés dans le plan de relance annoncé en décembre.

Le projet sur le groupe Lafuma est cependant très différent du dossier Aubade, a-t-il insisté.

"La production dans le textile se fait déjà à l'étranger et le mobilier qui est produit en France est très rentable", a-t-il souligné, précisant qu'il n'y avait pas de menaces sur les emplois.

Le groupe suisse s'était attiré de vives critiques lors de la restructuration d'Aubade après avoir délocalisé la production en Tunisie au terme de deux plans sociaux.

"Je pense que nous avons fait le bon choix pour Aubade. Aujourd'hui, la marque est très rentable alors que des marques comme Maison Lejaby qui n'ont pas réagi à temps, sont quasiment mortes", a souligné Felix Sulzberger.

"Aujourd'hui, nous employons pratiquement autant de personnes en France, la différence étant que les employés travaillent désormais dans les magasins plutôt que dans la production", a-t-il ajouté.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.