×
Publicités
Par
AFP
Publié le
28 avr. 2009
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Le patron d'Escada met en garde contre une faillite du groupe

Par
AFP
Publié le
28 avr. 2009


Escada accessoire collection printemps-été 2009
Le patron d'Escada a brandi mardi 28 avril la menace d'une faillite du groupe de prêt-à-porter haut de gamme si la restructuration en cours n'était pas menée à bien, à l'occasion de l'assemblée générale des actionnaires à Munich (sud).

"Cette restructuration doit réussir pour que notre société survive", a averti Bruno Sälzer, selon le texte de son discours. "La seule alternative serait la mise en faillite d'Escada !", poursuit-il.

Escada a subi sur l'exercice 2007/08 (clos fin octobre) une perte nette de 70 millions d'euros et cette tendance s'est poursuivie au premier trimestre de l'exercice en cours. Les mois de novembre à janvier "ont continué comme prévu sur cette tendance négative", a indiqué M. Sälzer.

La marque est empêtrée depuis des mois dans une grave crise, faute d'avoir réussi à réorienter sa gamme de produits, jugée vieillotte, à quoi est venue s'ajouter la crise qui touche le secteur du luxe.

M. Sälzer, qui a été placé l'an dernier à la tête d'Escada par la famille Herz, son grand actionnaire, a donc décidé de revoir de fond en comble l'organisation et la ligne du groupe. Pour autant, ces changements "ne vont pas être visibles immédiatement dans les résultats. L'exercice en cours 2008/09 continuera ainsi à subir une tendance négative", explique-t-il. Il table ainsi sur un recul du chiffre d'affaires autour de 10%.

La société a aussi besoin d'argent frais. C'est pour cela qu'elle a lancé un plan en quatre points qui prévoit une augmentation de capital de 30 millions d'euros, une réduction de son endettement, de nouvelles lignes de crédit et un accord avec le fisc concernant le montant des impôts à payer.

Les employés d'Escada ont déjà donné leur accord pour un gel des salaires et ont renoncé à leurs primes, ce qui permettra d'économiser cette année 7 millions.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.