×
Publié le
4 oct. 2012
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Le patron de Zadig & Voltaire s'excuse pour ses propos sur les touristes chinois

Publié le
4 oct. 2012

Le créateur de Zadig & Voltaire, Thierry Gillier, s'est excusé après sa maladresse lors d'une interview sur son projet d'hôtel rue de Grenelle à Paris.

Interrogé par le HK Standard de Hong Kong sur l'ouverture prochaine d'un hôtel sélect au coeur de Paris sous l'enseigne Zadig & Voltaire, son fondateur a expliqué que sa clientèle serait triée sur le volet et que donc l'hôtel ne serait "pas ouvert aux touristes chinois".

L'un des nombreux appels au boycott sur Weibo (200 millions d'utilisateurs)

"Ces paroles rapportées ne reflètent ni ma pensée ni mon éthique", a affirmé Thierry Gillier dans un communiqué. "Les mots sont des éclairs, mon propos a sans doute été maladroit et, sorti de son contexte, je comprends qu'il ait pu blesser mes amis de Chine, de France ou d'ailleurs, ce dont je suis profondément désolé", a encore dit le patron de la marque textile.

Thierry Gillier assure par ailleurs que cet hôtel qui devrait compter 40 chambres, "sera bien évidemment ouvert aux touristes chinois comme à tous d'ici ou d'ailleurs".

Il est vrai qu'en peu de temps, ces propos ont enflammé les réseaux sociaux. Bien utiles pour faire parler d’une marque, ceux-ci peuvent également leur devenir préjudiciables. D’une interview réalisée en marge d’un défilé, le patron de Zadig & Voltaire s’y est retrouvé en quelques heures au centre des critiques.

Zadig & Voltaire semble avoir rapidement pris conscience du danger, demandant même selon Libération une modification dans l’article incriminé. Modification qui interviendra évidemment trop tard face à des réseaux instantanés. Si l’on est loin de l’impact mémorable d’un "I love Hitler !" clamé par un John Galliano ayant beaucoup consommé, c’est cependant un nouveau cas d’école qui émerge.

Destiné à une clientèle internationale, le futur hôtel Zadig & Voltaire a pour vocation de devenir une "adresse intimiste", précise le communiqué, qui ajoute que Thierry Gillier "reconnaît s'être exprimé de façon inappropriée pour expliquer que son hôtel n'était pas adapté à un tourisme de masse".

L'établissement, qui pourrait prendre le nom de Zadig Hôtel, s'installera dans un bâtiment de la rue de Grenelle déjà propriété du groupe, et s'y adjoindront une boutique Zadig & Voltaire et un restaurant. Thierry Gillier envisage d'ouvrir par la suite d'autres établissements, en Europe et aux Etats-Unis.

Matthieu Guinebault (avec AFP)

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com