×
7 115
Fashion Jobs

Le patronat italien lance le site Storytalia pour exporter la "dolce vita"

Publié le
today 30 oct. 2014
Temps de lecture
access_time 3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Storytalia prend son envol. Lancé en 2010, le projet promu par l’organisation patronale italienne Confindustria pour exporter l’excellence du Made in Italy voit enfin le jour. Non pas sous forme de points de vente, comme cela avait été annoncé à l’origine, mais via une plateforme e-commerce.

Stoytalia.com est actif en anglais et italien, pour l’instant dans quatre marchés : Italie, Royaume-Uni, France et Allemagne. Il s’étendra au reste de l’Europe à partir de 2016 avec l’objectif de s’attaquer ensuite aux États-Unis, aux Émirats et à la Russie.

La page d’accueil de Storytalia.com


L’an dernier a été créée la société Stil Novo Managment présidée par Paolo Zegna. Le projet bénéficie du soutien externe de partenaires institutionnels comme le Ministère du Développement économique et l’ICE, l'Agence italienne pour le commerce extérieur. Mais, le parcours a été long et complexe, car il a fallu mettre d’accord de nombreux interlocuteurs.

Parmi les actionnaires figurent, en effet, les principales associations patronales du Made in Italy, tel Sistema Moda Italia (SMI) pour la mode, Assocalzaturifici pour les chaussures, Associazione Nazionale Fabbricanti Articoli Ottici pour l’optique, Cosmetica Italia pour le secteur des cosmétiques.

Sont également présents la banque UniCredit, Simest, société soutenant les investissements des entreprises italiennes à l'étranger et des petits investisseurs privés. La gestion du site et toute la logistique des commandes et livraisons a été confiée à Postecom, filiale de la poste italienne spécialisée dans le numérique.

"Après avoir réussi à boucler tous les accords, nous avons cherché des distributeurs mais nous avons vite dû déchanter. La conjoncture ne nous a pas aidés et peu croyait en ce projet, qui s’est révélé beaucoup plus difficile que prévu à mettre en place. Nous avons donc décidé de commencer par lancer une boutique virtuelle, quitte à développer des magasins physiques par la suite", explique Paolo Zegna à FashionMag.com.

L’idée, c’est de sortir des sentiers battus et des habituels clichés pour raconter une Italie "différente, méconnue, voire un peu mystérieuse" en sélectionnant les produits de petites entreprises transalpines, mais aussi de certains laboratoires artisans, "ayant une histoire à raconter" dans les secteurs suivants : textile, mode, accessoires, design, maroquinerie, lunetterie, objets pour la maison, ainsi que quelques exemplaires de gastronomie particulière.

Le logo de l'e-commerce italien Storytalia


"Notre critère de sélection, au-delà de la qualité du produit, c’est l’histoire que nous raconte l’entreprise, qui doit être capable de susciter l’intérêt d’un consommateur avec un positionnement moyen-haut de gamme, sans aller toucher le très haut de gamme", indique encore Paolo Zegna, qui ne souhaite pas révéler le montant de l’investissement.

"Ce sera une vitrine mondiale pour nos entreprises et la première vraie proposition émanant de l’ensemble du système made in Italy ", conclut l’entrepreneur. Une partie magazine avec des contenus éditoriaux sera proposée à côté de l’e-commerce, toujours dans l’idée de susciter de la curiosité envers une Italie jamais banale.

Durant la phase de pré-lancement, Storytalia a présenté des petits films avec diverses personnalités, qui ont été vus par plus de 20 000 personnes.

Une trentaine d’entreprises sont pour l’instant présentes sur le site, parmi lesquelles les chemises Bagutta, les marques de maille Annapurna et Zanone, les chausseurs Doucal’s et Fratelli Rossetti, les tisseurs Vitale Barberis Canonico ou encore la marque de doudounes Herno.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com