×
Publicités
Par
AFP
Publié le
20 janv. 2006
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Le pdg de Revlon va divorcer de l'actrice Ellen Barkin

Par
AFP
Publié le
20 janv. 2006

NEW YORK, 20 jan 2006 (AFP) - Le pdg de l'entreprise de cosmétiques Revlon, Ron Perelman, a demandé le divorce d'avec la comédienne Ellen Barkin, après cinq ans de mariage, a annoncé vendredi le New York Post, citant des sources proches du couple.


Ellen Barkin et Ron Perelman à New York le 17 mars 2005 Photo : Evan Agostini /AFP

Selon le quotidien, le dirigeant, dont la fortune est évaluée à six milliards de dollars, devra verser à l'actrice 20 millions de dollars, une pension qui devait devenir beaucoup plus importante s'il avait divorcé plus tard.

Le contrat de mariage du couple garantissait en effet le versement de 20 millions de dollars à la comédienne, en cas de séparation, mais cette somme devait augmenter très fortement après un certain nombre d'années de vie commune, selon le journal.

Tous deux s'étaient rencontrés en 1999 lors d'une soirée après l'attribution des Oscars.

Vedette de "Sea of Love" (Mélodie pour un meurtre) avec Al Pacino, en 1989, Ellen Barkin a été à l'affiche d'une vingtaine de films, parmi lesquels "Someone like you" (Attraction animale) de Tony Goldwyn en 2001 ou "She hate me" de Spike Lee en 2004.

Elle a deux enfants de son ex-mari l'acteur Gabriel Byrne.

De son côté, Ron Perelman a six enfants de trois précédents mariages.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.