×
Publicités
Par
AFP
Publié le
18 oct. 2012
Temps de lecture
4 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Le Plaza Athénée envisage de fermer pour mener à bien son agrandissement

Par
AFP
Publié le
18 oct. 2012

PARIS, 18 oct 2012 (AFP) - Le palace Plaza Athénée envisage désormais de fermer pour mener à bien son vaste projet de rénovation et d'agrandissement, a déclaré à l'AFP Christopher Cowdray, le président du groupe Dorchester Collection dont fait partie le Plaza, renvoyant à une décision début 2013. "Au cours des trois dernières années, nous avons eu l'occasion d'acquérir trois bâtiments jouxtant le Plaza. Nous sommes en train de planifier la façon de les intégrer dans l'hôtel, en ajoutant des chambres et de l'espace pour des conférences", a-t-il dit.

Le Plaza Athénée.

"Notre équipe de professionnels, d'architectes, de designers, dont Bruno Moinard et Patrick Jouin, examine le projet en ce moment. Il se peut finalement qu'il soit difficile de ne pas fermer pendant un moment. C'est ce que les équipes sont en train d'évaluer", a ajouté Christopher Cowdray. "Nous ne savons pas encore si nous fermerons. Il faut considérer l'impact sur l'activité et sur la clientèle. Nous serons en mesure de prendre une décision finale en début d'année prochaine", a-t-il précisé.

Le Plaza Athénée avait écarté au départ l'idée d'une fermeture, une voie choisie par le Ritz (fermé depuis cet été pour plus de deux ans de travaux) et l'Hôtel de Crillon, qui vient de repousser ce projet à fin mars.

Au Plaza, les travaux "devraient être terminés en 2014, nous espérons à la mi-2014", a estimé Christopher Cowdray. Le palace, l'un des plus prestigieux hôtels de Paris situé avenue Montaigne et centenaire l'an prochain, a acquis trois bâtiments voisins pour une superficie totale d'environ 5.000 mètres carrés. Le montant de ces acquisitions n'a pas été révélé, mais des experts chiffrent le tout à "près de 100 millions d'euros", et au moins autant pour l'enveloppe des travaux.

Le projet d'agrandissement inclut de nouvelles chambres et suites et notamment une "petite salle de conférence pouvant accueillir environ 120 personnes", a expliqué Christopher Cowdray.

La Dorchester Collection compte neuf hôtels de prestige dans le monde dont The Dorchester à Londres, les palaces Plaza Athénée et Meurice à Paris, le Principe di Savoia à Milan ou encore Le Richemond à Genève. "Nous avons neuf hôtels, tous sont iconiques. Le but est d'en avoir quinze en 2015", a expliqué ce Zimbabwéen de 56 ans qui a longtemps dirigé l'hôtel Dorchester de Londres, avant de prendre en 2007 les commandes du groupe basé dans la capitale britannique et propriété du sultanat de Bruneï.

"Nous sommes intéressés par des villes majeures en Europe, en Extrême-Orient et en Amérique. Nous aimerions avoir un hôtel dans chacune de ces villes: Tokyo, Pékin, Shanghai, Hong Kong, Singapour et Sydney. Nous regardons aussi vers le Moyen-Orient, Dubaï, Doha et probablement Abou Dhabi. Et vers New York ou Washington. Cela dépend des opportunités". "Plusieurs projets" sont en vue et M. Cowdray espère "pouvoir faire une annonce d'ici la fin de l'année".

La Dorchester Collection est un petit groupe atypique d'hôtellerie de luxe, sans équivalent. Son histoire débute avec l'acquisition du Dorchester en 1986 par le sultan du Bruneï, puis du Beverly Hills Hotel (1995). Vinrent ensuite le Meurice et le Plaza Athénée en 1997, le Principe di Savoia à Milan (2003), le Bel-Air à Los Angeles (2008), l'hôtel Coworth Park à Ascot (2010) et le Richemond à Genève (2011). Le dernier est le 45 Park Lane à Londres (2011), le seul à avoir été entièrement construit.

Pourquoi regarder vers l'Asie ? Parce que l'avenir viendra de ce continent, en particulier, des Chinois, qui "seront le principal groupe de voyageurs à l'avenir. Ils sont à la recherche de luxe et savent très bien discerner ce qu'est le vrai luxe", estime Christopher Cowdray. A Paris, la clientèle chinoise est encore timide dans les palaces. Mais la croissance du marché mondial du luxe est d'ores et déjà largement tirée par les Chinois, qui représenteront en 2015 le principal débouché au monde pour les biens et services de luxe, qu'ils dépensent en Chine ou lors de voyages à l'étranger, selon la dernière étude du Boston Consulting Group.

La Dorchester Collection "pourrait penser à édifier" un hôtel à Shanghai, parce qu'"y trouver un hôtel de prestige correspondant aux critères de Dorchester est très difficile". Le groupe n'est en revanche pas intéressé par l'acquisition de deux palaces en vente en Suisse, l'Hôtel des Trois Rois à Bâle et le Bellevue à Gstaad, car il ne s'agit pas de "villes majeures".

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.