×
7 216
Fashion Jobs

Le Portugal se distingue avec une offre de mode avant-gardiste

Traduit par
Clémentine Martin
Publié le
today 9 avr. 2019
Temps de lecture
access_time 4 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

En janvier dernier, le Portugal était le pays invité du Pitti Uomo. Tremplin commercial et générateur de visibilité sur la scène internationale, le salon florentin de référence en matière de mode masculine a consacré le Portugal en faisant ce choix. Historiquement perçu comme un pays centré sur la fabrication et les matières premières, le Portugal n’était auparavant pas très reconnu pour sa créativité. Mais aujourd’hui, le pays joue dans la cour des grands et ses jeunes créateurs ont un grand potentiel. Nous avons fait le déplacement à l'occasion de ModaLisboa, la Semaine de la mode organisée à Lisbonne en mars, pour les découvrir.


Créations de Filipe Augusto présentées lors de la plateforme Workstation - ModaLisboa


Premier arrêt : Workstation. La veille du coup d'envoi de la 52e édition de la Fashion Week portugaise ModaLisboa, cette plateforme permettait de découvrir quatre créateurs émergents présentant leurs collections dans les Charpenteries de São Lazaro, dans un esprit de performance artistique tranchant avec les podiums traditionnels. Le reste de la semaine, c’est au Pavillon Carlos Lopes qu’avaient lieu les autres défilés. Filipe Augusto, consacré l’an passé par Sangue Novo (le tremplin pour jeunes créateurs de l’événement), a su conquérir à nouveau les cœurs avec une ligne masculine évoquant la tradition et l’artisanat local. Une collection exécutée de main de maître, faisant la part belle aux carreaux et aux costumes aux airs féminins, rappelant l’ambiance des écoles catholiques.

Comme tous les ans, Sangue Novo s’est révélé un intéressant vivier de nouveautés et de propositions, donnant à voir une nouvelle génération de créateurs plus attirés par l’art et la recherche créative autour des matières et des tissus que par une volonté commerciale ou la simple création d’une marque. « Fluxo 19 » a été reconnue comme la collection au plus fort potentiel à l’étranger et son créateur, le Britannique Archie Dickens, a remporté le prix de la distribution chez The Feeting Room, un concept store haut de gamme avec des espaces à Porto et Lisbonne. Spécialiste de la maille et formé au Chelsea College of Art, le créateur explore le mouvement à travers des tricots en relief et a réussi à retenir l’attention des acheteurs présents.


Constança Entrudo - Automne-hiver 2019 - Collection femme - Lisbonne - ModaLisboa


Mais la meilleure surprise de la Semaine de la mode lisboète est venue de Constança Entrudo, dans l’espace industriel The Warehouse. Diplômée de la fameuse école de Central Saint Martins, la créatrice formée sur les traces de Marques Almeida et Peter Pilotto travaille aujourd’hui chez Balmain, à Paris, et s’est lancée dans la création de sa propre firme portant son nom en 2017. Avec des tissus et des imprimés faits à la main et inspirés de la visite d’un ancien atelier de broderie à Madère, sa nouvelle collection unisexe respire la rébellion et la fraîcheur d’un talent émergent. Les points clés de sa proposition : des couleurs et une inspiration seventies, mises en valeur par des coupes sinueuses et des mélanges de matières audacieux.

Au Pavillon Carlos Lopes, qui accueillait le reste des défilés de la Fashion Week, le jeune créateur David Ferreira a de nouveau imposé sa vision de la haute couture, qui a déjà séduit de nombreuses célébrités internationales. Formé sous l’égide d’Iris Van Herpen, le créateur a un faible pour les volumes et les textures complexes, et arrive à mi-chemin entre Marie-Antoinette et Lady Gaga.

De son côté, la marque de streetwear masculine Nycole, venue des rangs de la plateforme Portugal Fashion, s’est inspirée de l’œuvre de DJ Rival Consoles. Les lignes sportswear et les pièces en maille ont à nouveau mis sa créatrice, Tânia Nicole, sur le devant de la scène après son passage par le Pitti Uomo l’hiver dernier.

Enfin, personne n’aurait raté la présentation d’un grand habitué de ModaLisboa : Luis Carvalho a répété son opération séduction avec une collection mixte sobre inspirée de l’œuvre de l’artiste digital Matthieu Bourel. Une proposition solide et mature, destinée à séduire à l’étranger. Le succès de Luis Carvalho lui a déjà valu le surnom de « Jacquemus portugais » !


David Ferreira - Automne-hiver 2019 - Collection femme - Lisbonne - ModaLisboa


Loin de courir après les grandes marques internationales et les idées commerciales, la Semaine de la mode de Lisbonne a eu lieu en même temps que l’inauguration du concept store exclusif Tem-Plate. Un espace qui devrait devenir la boutique de luxe de référence de la capitale portugaise, au cœur du quartier de Marvila, le Soho lisboète qui hébergeait en son temps les usines et les entrepôts. Décidément, la capitale portugaise a bien l’intention de devenir hype et s’est pour ce faire dotée d’une offre mode authentique et originale.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com