×
Publicités
Publié le
7 juil. 2022
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Le Printemps prépare son ouverture au Qatar pour l'automne

Publié le
7 juil. 2022

Le Printemps Doha, qui marque le retour du groupe français à l'étranger, ouvre cet automne au Qatar, avec un an de retard et le défi de s'imposer dans une région prometteuse mais concurrentielle. Le groupe de grands magasins avait fermé sa dernière unité à l'export, qui était située dans le quartier de Ginza à Tokyo, au Japon, en 2017.


DR


L'enseigne s'installe dans le centre historique rénové de la capitale, au coeur d'un complexe flambant neuf comprenant un hôtel 5 étoiles et un parc d'attractions. Sa superficie de 40.000 mètres carrés sur trois étages en fait le deuxième plus grand magasin du groupe, après le vaisseau amiral du boulevard Haussmann à Paris.

Annoncée en mai 2019, cette ouverture s'inscrivait dans une stratégie d'expansion prévoyant l'ouverture de cinq à dix magasins à l'étranger d'ici 2030. Et quelle meilleure destination pour débuter que Doha, pour un groupe racheté en 2013 par un fonds d'investissement détenu par des qataris? Sans parler de la Coupe du monde de football, du 21 novembre au 18 décembre, qui braque les projecteurs sur le pays.

En France, la crise du Covid-19 a privé le Printemps de sa clientèle étrangère et la marque a réduit la voilure, fermant trois magasins Printemps. Néanmoins, comme pour les Galeries Lafayette déjà implantées au Qatar, "une stratégie d'expansion internationale ne semble pas hors de propos", estime Selvane Mohandas du Ménil, de l'Association internationale des grands magasins, l'IADS.

"La France et Paris sont des marques ultra-reconnues (et) le Qatar l'un des marchés où la croissance est la plus prometteuse en terme de consommation des produits de luxe", remarque-t-il. Y ouvrir un magasin, "c'est une façon de capturer la clientèle où elle se trouve".

Le Printemps Doha cible une clientèle locale et régionale au fort pouvoir d'achat et à 70% féminine, indique son directeur Thierry Prevost. Pour se différencier des nombreux centres commerciaux concurrents au Qatar et dans le Golfe, l'enseigne mise sur sa taille et sur "une offre mode premium et luxe très diversifiée", avec 500 marques, dont plus de 150 en exclusivité et des créateurs locaux.

Avec 500 employés, le Printemps Doha misera aussi sur les secteurs maison, enfant et beauté, ce dernier pouvant représenter jusqu'à la moitié du chiffre d'affaires au Moyen-Orient contre 10 à 15% en Europe. S'y ajoutent un spa et quatorze restaurants.

L'offre de services sera également très développée, du "personal shopper" à la possibilité de commander à Paris, en passant par un espace pour des événements privés. "Plus on monte en gamme, plus il y a un service personnalisé, et on s'adresse déjà à des clients qui ont l'habitude de vivre dans un environnement 5 étoiles", précise Thierry Prevost.

Il était prévu avant le Covid que le Printemps ouvre ensuite à Milan. Le groupe étudie désormais "les opportunités de développement à l'international qui s'offrent à (lui) dans le contexte de reprise suite à la pandémie", indique son PDG Jean-Marc Bellaiche.

Le Printemps, qui a dévoilé en début d'année une nouvelle identité visuelle, entend retrouver ses niveaux de ventes d'avant-crise dès cette année, et table sur un retour à l'équilibre à la fin de l'exercice 2022/23.

(Avec AFP)

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com