×
2 650
Fashion Jobs
Publicités
Publié le
31 oct. 2014
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Le projet Battersea veut ériger un nouveau pôle d’activité à Londres

Publié le
31 oct. 2014

Pour tout visiteur arrivant à Londres par le train en gare de Victoria, sa silhouette est familière. Campée sur les bords de la Tamise, au cœur de Londres, l’ancienne centrale électrique de Battersea dresse sa compacte masse de brique rouge couronnée de longues cheminées blanches sur la rive ouest de la capitale britannique.

Perspective du futur quartier de Battersea.


Iconique, le bâtiment, qui n’a plus d’activité industrielle depuis 1983, fait partie de l’imaginaire britannique. Elle est apparue sur une pochette de disque des Pink Floyd, a accueilli de nombreux concerts et festivals et a aussi servi de décor de tournage de clips et de films.

Mais, depuis 2012, la Battersea Power Station et les 17 hectares environnants sont entrés dans une nouvelle étape. Un consortium constitué des groupes malaisiens SP Setia et Sime Darby ainsi qu’EPF, un fonds d’investissement du gouvernement malaisien, ont acquis la zone. Leur projet : créer un nouveau quartier attractif sur la rive gauche. Les actionnaires fondent la Battersea Powerstation Development Company qui recrute plusieurs stars de l’architecture comme Frank Gehry, Norman Foster ou encore Rafael Vinoly pour créer ce quartier. L’ambition affichée est de mêler habitation, bureaux et commerces… en partant quasiment d'un terrain vague.

Perspective du futur Electric Boulevard.


Pour promouvoir ce plan ambitieux, le groupe a mis en place une communication mondiale, en ayant présenté le projet dans 10 villes du monde ce 31 octobre. « L’objectif est de séduire et convaincre des partenaires de nous rejoindre dans cette aventure, explique Joanne Skilton, responsable de la commercialisation. Nous débutons tout juste la commercialisation. Nous sommes à Paris pour présenter le potentiel aux grandes marques françaises, nous sommes aussi à Milan pour leur prêt-à-porter et à Hong Kong pour attirer de nouveaux concepts de restauration ». Coup de pub bienvenu : le chanteur Sting a glissé dans le même timing qu’il avait acquis un appartement sur la zone. Information largement reprise par la presse anglophone.

Les chiffres sont impressionnants : le montant de la reconversion du site est annoncé à plus de 10 milliards d’euros. Les nouveaux immeubles pourront accueillir, selon les plans 150 000 mètres carrés de bureaux mais aussi 1350 logements et 227 chambres d’hôtel.

La première phase, baptisée Circus West, pourrait être bouclée fin 2016. On devrait trouver une dizaine de commerces de bouche. En revanche, pour voir la centrale reconvertie, il faudra attendre fin 2019. Les travaux débutent. A terme le lieu sera un véritable centre commercial, les enseignes s’installant à la place des anciennes turbines.

Enfin, à plus long terme, les bâtiments de la troisième phase, autour de l’Electric Boulevard, abriteront un mix de bureaux, de logements cossus et d’une quarantaine de commerces.

Perspective du futur centre commercial à l'intérieur de l'ancienne centrale électrique.


En termes de commerces, le cœur se situera donc dans l’ancienne centrale avec 65 000 mètres carrés dédiés au shopping. De quoi accueillir aisément une centaine de boutiques. « Notre slogan est ‘We don’t do ordinary’ et ce sera valable pour notre offre, précise Joanne Skilton. Nous pouvons avoir de petites surfaces comme des coques de 2000 mètres carrés mais, ce que nous voulons, c’est que les enseignes apportent un concept, une expérience nouvelle, différente à Battersea ».

D’ici l’ouverture du site, la zone devrait être raccordée au métro avec deux nouvelles stations en 2019. Aussi, entre le centre d’activités et les commerces, l’objectif affiché des porteurs du projet est d’attirer à terme 40 millions de visiteurs chaque année.
 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com