×
6 844
Fashion Jobs
HERMES
CDI - Controleur de Gestion (F/H)
CDI · LE PRÉ-SAINT-GERVAIS
SEPHORA
Manager Des Ventes (F/H) - Flagship Paris Champs Elysées - CDI
CDI · PARIS
SEPHORA
Manager Des Ventes (F/H) - Rosny Sous Bois - CDI
CDI · ROSNY-SOUS-BOIS
SEPHORA
Manager Des Ventes (F/H) - la Défense - CDI
CDI · LA DÉFENSE
LFP EMPLOI MODE
Responsable d'Atelier de Sacoches à Courrier
CDI · DRANCY
LANVIN
Vip&PR Manager
CDI · PARIS
AXENTIA
Responsables Contrôle de Gestion
CDI · PARIS
MORGAN PHILIPS EXECUTIVE SEARCH
Responsable Trafic et Acquisition F/H
CDI · PARIS
BLEU LIBELLULE
Animateur Régional F/H/n
CDI · PARIS
RETAIL CONSEIL
Chef (fe) de Projet Architecture Retail Luxe
CDI · PARIS
DEPECH'MODE PARIS
Responsable Paie et Adp Maison de Luxe
CDI · PARIS
PAGE PERSONNEL
Responsable Marketing et Communication - Lead Generation Manager H/F
CDI · GOMETZ-LE-CHÂTEL
GROUPE BEAUMANOIR
Controleur de Gestion Achat (H/F)
CDI · SAINT-MALO
PRESCRIPTION LAB
Responsable Marketing et Business Développement E-Commerce
CDI · LEVALLOIS-PERRET
P.LAB BEAUTY
Chargé(e) de Développement Commercial - p.Lab Beauty
CDI · LEVALLOIS-PERRET
EMINENCE SAS
Chef de Projet E-CRM
CDI · AIMARGUES
MAISON GOYARD
Contrôleur Financier
CDI · PARIS
AXENTIA
Responsable E-Commerce Paris
CDI · PARIS
AMERICAN VINTAGE
Responsable Régional(e) Retail Nord, Paris ou Lille H/F
CDI · LILLE
KARA
Chef de Projet Événementiel Anglais H/F
CDI · PARIS
MARINE SERRE
Directeur(Ice) de Production & Qualité
CDI · PARIS
GALERIES LAFAYETTE
Responsable Ressources Humaines H/F
CDI · PARIS
Par
Reuters
Publié le
17 mars 2013
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Le Qatar préparerait une OPA sur Marks & Spencer

Par
Reuters
Publié le
17 mars 2013

LONDRES (Reuters) - Le fonds souverain du Qatar cherche des partenaires pour lancer une offre d'achat de huit milliards de livres (9,2 milliards d'euros) sur le distributeur britannique Marks & Spencer, a rapporté ce dimanche le Sunday Times en citant des sources haut placées à la City.

Les spéculations sur l'avenir de Marks & Spencer refont surface alors que le groupe, bien connu pour ses magasins au Royaume-Uni et composante de l'indice FTSE 100 des valeurs vedettes de la Bourse de Londres, peine à redresser son activité et à faire redécoller son cours de Bourse.

Selon le Sunday Times, Qatar Investment Authority (QIA) a pris contact avec plusieurs fonds et sociétés de capital-investissement, dont CVC Capital Partners, propriétaire de Formula One, pour leur proposer de participer à un consortium spécialement constitué pour reprendre M&S.

QIA, qui détient déjà 26% de la chaîne de supermarchés J Sainsbury, n'a pu être joint pour faire un commentaire, et CVC pas davantage. Une porte-parole de M&S a déclaré que la firme ne commentait pas les "rumeurs et spéculations".

Fondé il y a 128 ans, Marks & Spencer a entrepris un coûteux plan de développement mais peine à augmenter ses ventes et, en mai dernier, le directeur général Marc Bolland, nommé en 2010, a dû revoir ses objectifs triennaux à la baisse.

Malgré sa décision en juillet de nommer une nouvelle équipe de management pour redresser les ventes d'habillement et d'autres produits non alimentaires, la division dite "General Merchandise" n'en a pas moins vu son activité continuer de baisser pendant la période cruciale de Noël.

Des spéculations sur une OPA d'un fonds souverain ou d'une société de capital-investissement courent depuis plus de six mois.

A son cours de clôture de vendredi (372,5 pence), Marks & Spencer affiche une capitalisation boursière de 6,01 milliards de livres. Une OPA à 8 milliards signifierait une prime de plus de 30% pour les actionnaires.

En 2004, M&S avait résisté à une approche hostile de Philip Green, propriétaire du groupe Arcadia (Topshop, Bhs...), qui était prêt à mettre 9,1 milliards de livres sur la table.

Malgré ses difficultés persistantes, le groupe se porte incontestablement mieux aujourd'hui qu'à cette époque et d'éventuels repreneurs auraient d'autres obstacles encore à surmonter.

Avec la crise financière, le montage financier sera plus difficile à préparer que du temps de Philip Green, qui n'avait mis que quelques semaines pour réunir ses financements.

A fin septembre 2012, M&S avait un endettement net de 1,86 milliard de livres, sans compter un déficit de 290 millions de sterling pour les retraites.

Les murs du groupe ont certes de la valeur -leur dernière valorisation, en 2004, était de 3,6 milliards de livres- mais ils sont mis à contribution pour le financement du plan de retraite pour le personnel du groupe.

Enfin, M&S a pour lui une armée de petits actionnaires qui, après avoir tourné le dos à Philip Green il y a neuf ans, pourraient bien en faire autant avec les Qataris. Les actionnaires particuliers détiennent le quart du capital du distributeur.

Véronique Tison pour le service français, édité par Henri-Pierre André

© Thomson Reuters 2022 All rights reserved.