×
5 795
Fashion Jobs
DCM JENNYFER
Chef de Projet IT (H/F)
CDI · SAINT-OUEN
GROUPE PRINTEMPS
Contrôleur de Gestion Digital / Senior Business Analyst H/F
CDI · PARIS
TEXEUROP
Acheteur(se) / Chargé(e)e de Portefeuilles Clients
CDI · WAMBRECHIES
GROUPE PRINTEMPS
Responsable Recrutement et Mobilité Fonctions Support H/F
CDI · PARIS
GROUPE PRINTEMPS
Directeur Régional Citadium H/F
CDI · PARIS
DIRAMODE PIMKIE
Juriste Droit Des Affaires H/F
CDI · VILLENEUVE-D'ASCQ
DIRAMODE PIMKIE
Juriste Droit Des Affaires H/F
CDI · VILLENEUVE-D'ASCQ
CCLD RECRUTEMENT
Manager Des Ventes Marseille (13) H/F
CDI · MARSEILLE
CCLD RECRUTEMENT
Manager Des Ventes Marseille (13) H/F
CDI · MARSEILLE
ROUGEGORGE LINGERIE
Gestionnaire Acheteur(Euse) H/F
CDI · WASQUEHAL
JD SPORTS
Responsable Marketing Senior H/F
CDI · PARIS
BA&SH
Responsable Coordination Visual Merchandising France et International f/h
CDI · PARIS
LOUISE MISHA
Gestionnaire de Production
CDI · PARIS
A LA SOURCE...
Directeur Regional - Region Centre (H/F)
CDI · CLERMONT-FERRAND
CCLD RECRUTEMENT
Directeur Regional - Est H/F
CDI · NANCY
CHLOE STORA
Responsable Marketing Digital / Communication
CDI · PARIS
GROUPE IKKS
Contrôleur de Gestion Retail (H/F) - CDI
CDI · SÈVREMOINE
NATALYS
Acheteur(Euse) H/F
CDI · MONTREUIL
SWAROVSKI
CDI - Responsable Marketing France B2B (H/F) - Paris
CDI · PARIS
GALERIES LAFAYETTE
Responsable Relation Client et Marketing H/F
CDI · DIJON
CAMAÏEU
Juriste Immobilier H/F
CDI · ROUBAIX
HERMES FEMME
Chef de Projet Moa Supply Chain - H/F
CDI · PANTIN
Publicités
Par
Reuters
Publié le
17 mars 2013
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Le Qatar préparerait une OPA sur Marks & Spencer

Par
Reuters
Publié le
17 mars 2013

LONDRES (Reuters) - Le fonds souverain du Qatar cherche des partenaires pour lancer une offre d'achat de huit milliards de livres (9,2 milliards d'euros) sur le distributeur britannique Marks & Spencer, a rapporté ce dimanche le Sunday Times en citant des sources haut placées à la City.

Les spéculations sur l'avenir de Marks & Spencer refont surface alors que le groupe, bien connu pour ses magasins au Royaume-Uni et composante de l'indice FTSE 100 des valeurs vedettes de la Bourse de Londres, peine à redresser son activité et à faire redécoller son cours de Bourse.

Selon le Sunday Times, Qatar Investment Authority (QIA) a pris contact avec plusieurs fonds et sociétés de capital-investissement, dont CVC Capital Partners, propriétaire de Formula One, pour leur proposer de participer à un consortium spécialement constitué pour reprendre M&S.

QIA, qui détient déjà 26% de la chaîne de supermarchés J Sainsbury, n'a pu être joint pour faire un commentaire, et CVC pas davantage. Une porte-parole de M&S a déclaré que la firme ne commentait pas les "rumeurs et spéculations".

Fondé il y a 128 ans, Marks & Spencer a entrepris un coûteux plan de développement mais peine à augmenter ses ventes et, en mai dernier, le directeur général Marc Bolland, nommé en 2010, a dû revoir ses objectifs triennaux à la baisse.

Malgré sa décision en juillet de nommer une nouvelle équipe de management pour redresser les ventes d'habillement et d'autres produits non alimentaires, la division dite "General Merchandise" n'en a pas moins vu son activité continuer de baisser pendant la période cruciale de Noël.

Des spéculations sur une OPA d'un fonds souverain ou d'une société de capital-investissement courent depuis plus de six mois.

A son cours de clôture de vendredi (372,5 pence), Marks & Spencer affiche une capitalisation boursière de 6,01 milliards de livres. Une OPA à 8 milliards signifierait une prime de plus de 30% pour les actionnaires.

En 2004, M&S avait résisté à une approche hostile de Philip Green, propriétaire du groupe Arcadia (Topshop, Bhs...), qui était prêt à mettre 9,1 milliards de livres sur la table.

Malgré ses difficultés persistantes, le groupe se porte incontestablement mieux aujourd'hui qu'à cette époque et d'éventuels repreneurs auraient d'autres obstacles encore à surmonter.

Avec la crise financière, le montage financier sera plus difficile à préparer que du temps de Philip Green, qui n'avait mis que quelques semaines pour réunir ses financements.

A fin septembre 2012, M&S avait un endettement net de 1,86 milliard de livres, sans compter un déficit de 290 millions de sterling pour les retraites.

Les murs du groupe ont certes de la valeur -leur dernière valorisation, en 2004, était de 3,6 milliards de livres- mais ils sont mis à contribution pour le financement du plan de retraite pour le personnel du groupe.

Enfin, M&S a pour lui une armée de petits actionnaires qui, après avoir tourné le dos à Philip Green il y a neuf ans, pourraient bien en faire autant avec les Qataris. Les actionnaires particuliers détiennent le quart du capital du distributeur.

Véronique Tison pour le service français, édité par Henri-Pierre André

© Thomson Reuters 2021 All rights reserved.