×
Publicités

Le rachat de Mondadori par Reworld Media retardé de quelques mois

Auteur :
Publié le
today 15 juil. 2019
Temps de lecture
access_time 2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Alors que Reworld Media annonçait en septembre dernier discuter du rachat de la filiale française de Mondadori et qu’un accord de vente a été signé en avril 2019 entre les deux parties, la cession devrait finalement être retardée. Le personnel représenté par le Comité Social et Economique (CSE) avait fait appel à la justice à la fin de l’hiver pour suspendre l’opération « pour défaut d’information transmises en 2018 lors de la consultation sur les orientations stratégiques envisagées par le groupe Mondadori », expliquait-il à l'époque par voie de communiqué. « La direction avait déclaré aux élus du personnel ne pas porter d’intérêt à l’option Reworld Media, entreprise alors jugée non solvable. »
 

La une du 500ème numéro de Grazia - Grazia


Le tribunal de grande instance de Nanterre a entendu les doléances du CSE puisque ce 11 juillet, il a demandé à Mondadori France « d’ouvrir la consultation sur les orientations stratégiques 2019 avant toute remise valable d’un avis sur le projet de cession et toute saisine régulière des autorités chargées de veiller à la concurrence ». La filiale tricolore du groupe transalpin a huit jours à partir du jugement pour le faire sous peine d’une amende de 50 000 euros par jour de retard.
 
Mondadori France doit aussi verser 10 000 euros au CES de dommages-intérêts et 2 000 euros supplémentaires en application de l’article 700 du code de procédure civile. Ces sanctions ont été décidées par le tribunal de grande instance puisqu’il a été estimé qu’il y avait eu « défaut d’anticipation » lors de la consultation de CSE au sujet de la vente et « dissimulation du changement de stratégie » de Mondadori.

Comme le précise le communiqué envoyé aux équipes de Mondadori France par l’intersyndicale de l'entreprise : « Le groupe doit ouvrir une consultation permettant aux représentants de recueillir des informations et de faire des propositions alternatives, de peser toutes les conséquences du changement de stratégie pour les salariés notamment ». S’il n’est pas question d’une annulation de la vente, celle-ci « devrait être retardée de quelques mois », selon les syndicats, ce qui constitue déjà une victoire pour les 629 salariés et pigistes du groupe.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com