×
Publicités
Par
Reuters
Publié le
19 août 2021
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Le retour de l'économie française au niveau d'avant-crise attendu fin 2021, dit Le Maire

Par
Reuters
Publié le
19 août 2021

L'activité économique de la France devrait renouer avec le niveau qui était le sien avant la crise sanitaire du COVID-19 en fin d'année et non pas au début de l'année prochaine, annonce le ministre de l'Economie et des Finances, Bruno Le Maire, dans un entretien publié dans l'édition de jeudi du journal Sud-Ouest.


Le ministre de l'Economie Bruno Le Maire. - Photo prise le 27 janvier 2021/REUTERS/Gonzalo Fuentes


Le gouvernement a relevé mi-juillet sa prévision de croissance du produit intérieur brut (PIB) pour 2021 à 6%, contre 5% précédemment, et "sauf accident sanitaire, nous pourrions donc retrouver plus vite que prévu notre niveau d'activité d'avant-crise, fin 2021 et non pas début 2022", déclare Bruno Le Maire, cité par le quotidien régional.

La France a reçu ce jeudi les premiers fonds, à hauteur de 5,1 milliards d'euros, dont elle bénéficie dans le cadre du plan de relance européen.

Au total, la France devrait recevoir sur plusieurs années près de 40 milliards d'euros de fonds européens dans le cadre du plan de relance post-pandémie de 750 milliards d'euros de l'UE, baptisé "Next Generation EU" et qui sera en partie financé par de la dette commune européenne.

En déplacement jeudi dans une PME industrielle à Bayonne, Bruno Le Maire a déclaré que la France adresserait à l'automne à Bruxelles une nouvelle demande de versement de ces fonds européens, qu'elle devrait obtenir début 2022.

Ces 40 milliards d'euros servent à financer un plan de relance national de 100 milliards, dont "quasiment la moitié" a déjà été décaissé, a dit Bruno Le Maire lors de ce déplacement.

Le président de la République Emmanuel Macron annoncera en outre "d'ici quelques semaines" un plan d'investissements "dont la vocation est de créer de nouvelles chaînes de valeur en France (et) d'investir dans de nouveaux domaines", a ajouté le ministre de l'Economie, citant l'hydrogène, les batteries électriques ou encore les énergies moins polluantes.

La situation économique reste toutefois soumise à l'évolution de la situation sanitaire et certains professionnels, notamment dans la restauration, l'hôtellerie ou le tourisme, accusent le "pass" sanitaire, tout juste instauré pour lutter contre l'épidémie de COVID-19, de freiner leur activité.
Bruno Le Maire a annoncé qu'il rencontrerait le 30 août des représentants de tous les secteurs concernés par ce "pass" sanitaire.

"Nous allons regarder de manière très précise les niveaux de chiffre d'affaires qui ont été enregistrés", a-t-il dit. "Si jamais nous nous apercevons que sur certains secteurs, il y a eu effectivement à cause de la mise en application du pass sanitaire des pertes de chiffre d'affaires, nous soutiendrons ces secteurs."

(Myriam Rivet et Bertrand Boucey, édité par Blandine Hénault)

© Thomson Reuters 2021 All rights reserved.