×
5 223
Fashion Jobs
TAPE À L'OEIL
Directeur Régional Rhône Alpes H/F
CDI · LYON
SINTEL RECRUTEMENT
Responsable d'Atelier Retouches - Flagship Luxe H/F
CDI · PARIS
CELIO
Juriste en Droit Des Affaires H/F
CDI · SAINT-OUEN-SUR-SEINE
SINTEL RECRUTEMENT
Consultant en Recrutement Expérimenté (H/F)
CDI · PARIS
CONFIDENTIEL
Directeur National Des Ventes H/F
CDI · MARSEILLE
SINTEL RECRUTEMENT
Responsable Stock H/F - PAP Luxe - la Vallée Village
CDI · SERRIS
LONGCHAMP
Responsable Des Opérations H/F
CDI · PARIS
SKECHERS
Hris Manager (M/W/D)
CDI · PARIS
PAGE PERSONNEL
Chef de Produit Marketing Development H/F
CDI · TOULOUSE
BALMAIN
Directeur.Trice Collection Merchandising Accessoires H/F
CDI · PARIS
AXENTIA
Responsable Des Stocks H/F
CDI · PARIS
REPETTO
Chef de Produit Athleisure H/F
CDI · PARIS
CALZEDONIA SIEGE
Juriste Généraliste (Dominante en Droit Immobilier) (H/F) - Paris 9ème
CDI · PARIS
GROUPE BEAUMANOIR
Responsable Regional Atlantique (H/F)
CDI · NANTES
GROUPE BEAUMANOIR
Responsable Regional Region Rhone (H/F)
CDI · LYON
RITUALS COSMETICS
Coordinateur(Trice) Travaux & Maintenance
CDI · PARIS
THE KOOPLES
CDI - Directeur Visuel Merchandising F/H
CDI · PARIS
GALERIES LAFAYETTE - CB
Chargé d'Animation CRM - Opérations Commerciales H/F
CDI · PARIS
FASHION EXPERT
Chef de Produit
CDI · LEVALLOIS-PERRET
LTD INTERNATIONAL
Commercial(e) H/F en Région Bordelaise
CDI · BORDEAUX
ZIMMERMANN
Gestionnaire de Stock - Marne la Vallée (Ouverture de Boutique)
CDI · SERRIS
ARMAND THIERY
Category Manager
CDI · LEVALLOIS-PERRET
Publicités
Publié le
7 août 2013
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Le retour de la barbe fournie en France

Publié le
7 août 2013

France, 07 août 2013, AFP - En une du magazine gay Têtu de juillet et août, deux hommes à la barbe parfaitement taillée s'enlacent. Au défilé de Maison Martin Margiela fin juin, des hommes aux barbes brunes ou rousses se sont succédé sur le podium. Sans oublier une publicité de la marque Zadig et Voltaire, qui met en scène un homme à la longue barbe sur une moto. Le phénomène est apparu il y a moins de 2 ans chez les branchés français. "Maintenant, ça va en se démocratisant", dit à l'AFP Laurent Cotta, historien de la mode. La mode de la barbe, "c'est cyclique", explique-t-il.

Un maître-barbier dans son salon à Paris, le 31 mars 2010. AFP/Archives / Patrick Kovarik


Il évoque l'Antiquité, avec les philosophes grecs, parle de la "virilité guerrière" que la barbe a pu symboliser, en vient à François Ier, qui se serait laissé pousser la barbe pour dissimuler une cicatrice au menton... Au XXe siècle, dans les années 50, "la barbe réapparaît avec les beatniks, quand elle n'est plus à la mode chez les gens de pouvoir, pour montrer qu'on se fiche de son apparence", explique-t-il. "Le poil devient un signe de rébellion. (...) Jésus Christ passe alors pour le premier hippie". Puis le phénomène disparaît, jusqu'à ce que la barbe de 2-3 jours revienne dans les années 1990. "Puis on l'a laissé pousser", résume Laurent Cotta.

Le phénomène hipster, qui "reprend plusieurs éléments de l'idéal des beatniks", est passé par là. "Aujourd'hui, en voyant le visage de certains hommes, on se dit qu'ils peuvent être hipster comme salafiste!", tant la barbe est fournie, lance-t-il. La barbe aujourd'hui, "ça dit qu'on travaille dans des professions artistiques. Ca reste beaucoup moins facile à porter dans une banque que dans un bureau de style", assure Laurent Cotta.

Antoine Ettori, graphiste âgé de 28 ans à Paris, porte une barbe fournie mais pas longue "depuis un ou deux ans". "Je suis loin d' être le seul dans ma profession. C'est un look faussement négligé, qui n'est pas mal perçu", confirme-t-il. "Ca demande plus d'entretien que si je me rasais: je la taille régulièrement, presque une fois par jour, pour ne pas avoir le côté Père Noël. (...) Et mon coiffeur taille très bien la barbe", explique-t-il.

Sarah Daniel-Hamizi a ouvert il y a 10 ans son salon La Barbière de Paris, dans le IXe arrondissement. "J'ai de plus en plus de clients. (...) Certains viennent une fois par semaine", se félicite-t-elle. Qui sont ses clients? Des homosexuels comme des hétérosexuels, et surtout des cadres sup'. "C'est un budget", reconnaît-elle. La taille simple coûte 18 euros, il faut compter 27 euros pour une barbe sculptée, 7 euros pour une épilation des pommettes ou des narines. Elle propose coloration, brushing et même maquillage éphémère.

Elle a noté "un boum évident" de la barbe. "Elle est maintenant tolérée par la société, si elle est entretenue". Elle lui voit quantité d'avantages: ça permet de dissimuler acné, cicatrices, "ça donne un côté viril", "c'est un moyen de séduction, comme les cheveux pour les filles". Et pour ceux qui souffrent de calvitie, la barbe permet d'attirer le regard sur le bas du visage.

Il y a maintenant cinq barbiers dans son salon. "Des coiffeurs m'appellent de partout pour être formés", dit-elle. Les barbiers sont de plus en plus nombreux à Paris, alors que les hommes font davantage attention à leur physique. Mais Sarah Daniel-Hamizi met en garde: "ce métier de tradition demande beaucoup de technique: c'est d'une précision chirurgicale. A un poil près".

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2023 FashionNetwork.com