×
Publicités
Publié le
6 mai 2021
Temps de lecture
4 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Le Running garde la forme en 2020

Publié le
6 mai 2021

Après quoi courent-ils ? Selon l’étude de l’Observatoire du running, menée par l’Union Sport et Cycle en partenariat avec l’application Sport Heroes, en France l’année 2020, marquée par la pandémie de Covid-19 et deux confinements, a largement bénéficié à la pratique du running.



De nombreuses femmes se sont mis au running durant le confinement - Shutterstock



"En chamboulant nos vies, la crise sanitaire a aussi eu un impact sur le running. Cette pratique a attiré de nouveaux adeptes, estime Paul-Emile Saab, directeur général de Sport Heroes. Pour les sportifs, c’est l’une des seules activités praticables en période de confinement, pour les urbains, un moyen d'enfin prendre l’air, pour les stressés, une façon de décompresser, et pour les gourmands, une technique pour retrouver ou garder la forme. Tout le monde y trouve son compte".


Observatoire du running 2020

L'analyse proposée par l'observatoire s'appuie sur les réponses de 5.470 coureurs de la communauté Sport Heroes et des données collectées par la société sur les activités de sa communauté.

Au total, 1,4 million de nouveaux pratiquants, dont 60% de femmes, auraient rejoint les plus de 11 millions de coureurs réguliers identifiés en 2019. La majorité de ces coureurs ont débuté lors du premier ou second confinement et ils ont, pour la moitié d'entre eux, moins de 35 ans. La France comptait ainsi 12,7 millions de runners en 2020. En moyenne, ils ont 31 ans et parcourent 8,9 kilomètres à chaque sortie, pour quelque huit sorties par mois. Malgré la montée en puissance des femmes, les pratiquants restent à 69% des hommes. Selon l’étude, pour 59% des coureurs et coureuses le running est un moyen de décompresser et prendre soin du bien-être mental.

"Les débutants y ont pris goût et les runners avertis ont su adapter leur pratique aux différentes contraintes, alors même que l’absence de courses aurait pu les démotiver. Selon toute vraisemblance, le running a donc de beaux jours devant lui", analyse Virgile Caillet, délégué général de l’Union sport & cycle.

Surtout que, selon l'étude, les sportifs ont participé à des courses virtuelles mais ont aussi pu combiner différentes pratiques. Ainsi, 72% d'entre eux ont aussi pratiqué le renforcement musculaire. La pratique du fitness et du yoga, comme évoqué dans des études précédentes, ont aussi eu le vente en poupe.


Observatoire du running 2020



De bonnes nouvelles pour les équipementiers sportifs dont ces activités ont permis de protéger leurs résultats commerciaux dans l'année écoulée et sur le début de l'année 2021. Côté produits justement, l'étude analyse qu'en 2020 les coureurs ont consacré en moyenne 113 euros pour l'achat d'une paire de chaussures contre 108 euros un an plus tôt. Les hommes sont sur ce point enclins à dépenser plus que les femmes.

Les critères les plus regardés par les coureurs restent le confort (57%) devant l'amorti (50%). Les investissements marketing ne semblent pas vain, car, selon l'observatoire, la marque est le troisième critère décisif, devant la promotion et le prix. A noter, que si l'aspect écoresponsable semble monter en puissance dans les pratiques de pleine nature, c'est un critère quasi inexistant dans le choix d'un pratiquant de course à pied. L'utilisation de matériaux responsables et le made in France, n'en déplaise aux acteurs qui œuvrent pour l'émergence de marques de chaussures de sport durables ou produites en France, arrivent en queue de peloton dans le choix du produit. Le travail de sensibilisation semble cependant enclenché: Veja, qui s'est lancée depuis un an et demi dans le running et vient de sortir son deuxième modèle dédié, est en effet identifiée dans le top 3 des marques "écolos" à égalité avec Asics et Adidas, qui ne sont pas des spécialistes de ces questions.


Observatoire du running 2020



Si de nombreuses marques ont suivi la foulée de Nike en proposant des modèles intégrant une plaque carbone dans leur offre haut de gamme (Eliud Kipchoge a battu le record du monde du marathon avec le modèle Nike AlphaFly intégrant cette technique d'intégration d'une plaque carbone dans la semelle), la proposition est loin d'avoir convaincu l'ensemble des coureurs. Selon l'observatoire du running, si plus de la moitié ont entendu parlé de cette solution, 81% d'entre eux n'ont aucune intention de s'équiper avec un de ces modèles. Cependant 4% des répondants possèdent un tel modèle et 11% envisagent d'en acheter un en 2021.

En revanche, quasiment tous les coureurs utilisent des accessoires connectés pour mesurer et analyser leurs performances sportives. 56% d'entre eux utilisent leur smartphone mais ils sont 77% à posséder une montre connectée. Dans ce domaine, Garmin apparaît comme l'acteur qui a su prendre le pas sur la concurrence, même si Polar et Suunto défendent leur position.


Observatoire du running 2020



Concernant les réseaux de distribution, l'e-commerce est monté en puissance et les marques mais surtout les pure-players sport ont pris des parts de marché au détriment des réseaux multisports et des détaillants spécialisés.

À voir si la réouverture des commerces le 19 mai permettra aux détaillants, avec l'expertise et le conseil, de reconquérir une partie de ces clients.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com