×
Publicités
Publié le
7 déc. 2009
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Le salon Belles Montres monte en puissance

Publié le
7 déc. 2009

En seulement trois éditions, le salon parisien des montres de luxe a trouvé son public: plus de 11 300 visiteurs ont été attirés cette année au Carrousel du Louvre. Une affluence record saluée par la cinquantaine d’exposants, un coup de maître aussi pour les organisateurs qui ont réussi à imposer, dans la capitale, la manifestation qui faisait défaut.



En 2007, alors qu’il inaugurait le salon, Alain Faust, organisateur de l’événement, expliquait qu’il voulait "rassembler dans un même lieu grandes marques et plus petites souvent inconnues en France". Il ne lui aura fallu que deux sessions pour convaincre les plus prestigieuses de participer à l’événement: les incontournables, tels que A. Lange & Söhne, Cartier, Hublot, Montblanc, Chanel, Blancpain, Piaget, ou encore Richard Mille, comme les inventeurs fous à l’image de Ladoire, Delaloye ou encore B.R.M. qui étaient rassemblés sur le "boulevard des indépendants", soit une allée dédiée aux horlogers indépendants.

Cette édition était également marquée par deux arrivées de taille: Rolex et Bulgari en tête. Les deux marques participaient pour la première fois aux Belles Montres, installées non loin de Cartier, Chanel ou encore Hublot.

Organisé comme un espace "d’échanges et de rencontres" entre les marques et les visiteurs, le salon semble avoir trouvé la formule gagnante pour séduire les deux camps. Contrairement aux salons de Genève et Bâle, traditionnellement réservés aux professionnels du secteur, où les marques sont mises en avant, le Belles Montres a fait le pari "rendez-vous chaleureux et convivial". Pas de surenchère dans l’aménagement des stands qui étaient de même taille, priorité aux montres, aux nouveautés et à la "promiscuité" avec le public expliquait Alain Faust. Un public que le ticket d’entrée (10 euros) n’a pas découragé, le salon enregistrant une hausse de 6% de son visitorat contre l’édition 2008.

Simples curieux ou clients potentiels, ils ont en grande majorité salué la "proximité" avec les marques, la "qualité" du décor ou encore le "niveau élevé" de l’offre comme le soulignait un acheteur italien venu spécialement pour le salon. Et cette année, n’en déplaise aux Cassandres, de nombreuses ventes ont été enregistrées sur les stands, confirmées par la suite en boutique. Comme ce fut le cas chez Montblanc, dont la directrice de la communication Violante Avogadro di Vigliano constatait que cette édition "(était) encore plus réussie que les précédentes ! Autant d’exposants, plus de visiteurs, plus de haute horlogerie." Même son de cloche chez Jaeger-LeCoultre, son directeur France Yves Meylan déclarant que "2009 a été un très bon millésime et c’était très stimulant de voir autant de clients et d’amateurs de la belle horlogerie se presser sur notre stand. Ce salon grandit en notoriété et, plus que l’an passé, les visiteurs passent ensuite à l’acte d’achat !".

Fort de ses bons retours, le salon prend bientôt son envol à Sao Paulo au Brésil

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com