×
Publié le
5 juin 2022
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Le Salon du Meuble revient en force à Milan avec luxe et mode omniprésents

Publié le
5 juin 2022

Le Salone del Mobile revient en grand format avec d’un côté le salon officiel hébergé dans les pavillons de FieraMilano City, et de l’autre le "off", le FuoriSalone, avec ses centaines d’initiatives disséminées dans toute la ville. Après son forfait de 2020 et une édition restreinte en 2021, la manifestation qui va envahir Milan du 7 au 12 juin s’annonce intense avec une participation massive des maisons de mode et du luxe, qui se préparent à y multiplier lancements, présentations et événements.


Le papier peint imaginé par Dean et Dan Caten avec Londonart - Dsquared2


A commencer par Louis Vuitton qui célèbre les dix ans de sa collection Objets Nomades lancée en 2012, prenant ses quartiers pour la première fois dans l’immense Garage Traversi en plein Quadrilatère du luxe. Hermès revient à La Pelota, un lieu historique où l’on jouait encore jusqu’en 1997 à la pelote basque, qui accueille les collections pour la maison du sellier depuis 2019.

Les grands noms du made in Italy ne sont pas en reste avec des installations spéciales aussi pour Giorgio Armani, Versace, Fendi, Missoni, Roberto Cavalli, Diesel, etc. tandis que Prada organise du 6 au 8 juin le symposium multidisciplinaire "Prada Frames On Forest" avec des rencontres autour des thèmes de la forêt, des architectures et de la main de l’homme. La marque de chaussures Timberland a prévu d'installer quant à elle une forêt flottante dans le quartier Tortona réalisée par l’architecte Stefano Boeri, tandis que Gucci profite de la Design Week pour ouvrir son pop-up avec Adidas.

Avec les confinements à répétition de ces deux dernières années, liés à la pandémie du Covid-19, le secteur de la maison a littéralement explosé enregistrant l’une des plus fortes croissances dans le marché des biens de luxe, comme nous confirme la présidente du Salone del Mobile, Maria Porro, qui s’attend à une édition "très dense": "Au final, la pandémie nous a été bénéfique. Nous avons eu deux années de grands résultats. L’industrie du meuble a atteint en Italie 26 milliards d’euros en 2021, en hausse de 11% par rapport à 2019". Selon le dernier rapport de Bain & Company, le marché mondial du design pèse 45 milliards d’euros.
 
De plus en plus de griffes se diversifient de fait dans le design. Au côté des grandes maisons du luxe, comme Dolce & Gabbana qui vient à son tour de lancer sa propre ligne d’accessoires pour la maison, ou Dsquared2, qui s’est associée à Londonart pour réaliser une collection de papiers peints, des labels plus petits s’y mettent également. A l’instar d’Arthur Arbesser, qui va lancer à la Triennale ses premiers meubles réalisés avec le fabricant De Rosso, tandis que Jacob Cohën s’allie à MDF Italia pour habiller en denim la chaise Neil du designer Jean-Marie Massaud. Même les joailliers se lancent dans le filon, s’alliant à des fabricants de porcelaine pour célébrer l’art de la table, à l’image de Swarovski avec l’allemand Rosenthal ou de Buccellati avec Ginori 1735.
 

Prada promet une installation spéciale et un symposium pour la Design Week - Formafantasma


"Je crois que la mode a compris à un moment donné que le design était capable de synthétiser un imaginaire populaire et que cette connexion aux cibles, aux communautés que la mode protégeait de manière aussi exclusive et jalouse, représentait en fait un patrimoine intéressant", analyse face à quelques journalistes de la presse étrangère, dont FashionNetwork.com, Marco Sammicheli le curateur pour les secteurs design, mode et artisanat de la Triennale de Milan.

"Ce n’est pas un hasard, si la mode a commencé à avoir des relations avec le design en se lançant dans les ‘home collections’, elle a compris ensuite que l’énergie du Salon du Meuble offrait une grande énergie de communication. Les maisons ont vu qu’il existait des secteurs de l’industrie créative évoluant aussi rapidement qu'elles, avec une différence. Au-delà de la vitesse, il y avait aussi la popularité. Or la mode a besoin d’être exclusive et spéciale, mais elle a aussi besoin des grands nombres pour vendre", conclut-il.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com