Le salon mode danois CIFF réaffirme son arrivée prochaine à Paris

Les ambitions parisiennes du CIFF prennent du temps à se concrétiser, mais cette fois, elles se précisent. C’est du moins ce qui semble se dessiner si l’on en croit l’organisateur de salons mode danois, présent à Paris à l’occasion de la Fashion Week Homme. Kristian Andersen, dirigeant du CIFF, annonce ainsi que ses équipes travaillent sur la naissance du format parisien pour juin prochain.


L'une des vestes d'astronautes de la collection présentée à Paris avec la complicité du CIFF - B.A.S.E.C.
 
A l’occasion d’une présentation d’un concept mêlant art et mode avec l’artiste Tavares Strachan au Crillon, Kristian Andersen a ainsi précisé les contours de ce nouveau salon sur la place de Paris. « Déjà juin. Parce que pour nous, les dates de juin et janvier sont le futur pour le secteur. Je ne crois pas au calendrier traditionnel de février et septembre. Ce que les acheteurs cherchent c’est la nouveauté, et ils la trouveront en janvier et juin », explique-t-il.
 
« Il ne s’agira pas d’un grand salon (le CIFF rassemble 2 000 marques deux fois par an à Copenhague, ndlr), mais d’un petit format hybride, qui sera une expérience en soi. Il y aura donc deux ou trois projets forts d’artistes et créateurs que nous soutenons et autour, une centaine de marques environ », détaille Kristian Andersen. Des griffes internationales, françaises également, représentant les segments de la mode masculine, du sport, des accessoires et de la mode féminine également, malgré ce calendrier avancé.
 
Le lieu d’accueil du salon n’est pas encore dévoilé, si ce n’est qu’il sera « central » dans Paris, choix logique pendant une Fashion Week. Pour ce qui concerne les projets qui devront donner la tonalité créative et inspirante à l’événement, l’œuvre présentée à Paris pendant cette Fashion Week donne le ton. Dans le prolongement de sa démarche d’accompagnement d’artistes et créateurs amorcée depuis sept ans, et qui l’a notamment conduit à travailler avec Virgil Abloh par le passé, le CIFF a choisi cette saison de soutenir « The Northwind Trilogy ».

A Paris était présenté le deuxième volet de ce travail entre mode et art, Tavares Strachan ayant conceptualisé la création d’une base spatiale dans son pays, les Bahamas, jusqu’à lancer dans ce cadre et lors de cette Fashion Week parisienne une ligne de vestes d’astronaute proposée aux acheteurs des concept-stores internationaux. « Ce qui nous a intéressé là bien sûr, c’est que cela découle sur des pièces mode, en édition limitée certes, mais qui questionnent également les sujets qui nous intéressent, la responsabilité de chaque acteur de la mode notamment, à laquelle la production dans des ateliers solidaires aux Bahamas fait écho », explique Kristian Andersen.

Après un premier volet à Miami, le deuxième donc pendant la Fashion Week à Paris, le projet B.A.S.E.C. (comme Bahamas Air and Sea Exploration Center) sera l'un des piliers de l'espace d'inspiration du prochain salon CIFF de Copenhague, qui aura lieu du 30 janvier au 1er février.

Cette approche « curatrice » du salon devrait donc être à découvrir à Paris également en juin prochain, mais pas seulement. Kristian Andersen évoque des développements similaires du CIFF à New York à horizon 2020, mais aussi Los Angeles. Avant cela, premier élément de réponse sur le potentiel international hors de ses frontières pendant la prochaine Fashion Week masculine, qui aura lieu à paris du 18 au 23 juin 2019.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com

Mode - Prêt-à-porterMode - DiversSalons
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER