×
4 949
Fashion Jobs
Publicités
Par
AFP
Publié le
30 janv. 2007
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Le salon Prêt-à-Porter Paris veut plus que jamais exprimer l'air du temps

Par
AFP
Publié le
30 janv. 2007

PARIS, 30 jan 2007 (AFP) - Le 103e salon Prêt-à-Porter Paris, qui se tient de jeudi à dimanche Porte de Versailles (XVe) se veut plus que jamais "lieu d'expression de l'air du temps et de l'esprit de demain", avec huit univers de mode et trois d'accessoires, rassemblant 1 500 marques dont 300 nouvelles.


Allée de Shibuya au salon du Prêt-à-Porter Paris en 2006

Ce salon, réuni deux fois par an sur 70 000 mètres carrés, se présente comme le plus grand magasin du monde, destiné uniquement aux professionnels, parmi lesquels 41% d'étrangers.

Comme lors de sa précédente édition en septembre, il met l'accent sur trois espaces: Shibuya (du nom d'un quartier branché de Tokyo), espace dédié aux marques qui ciblent les 15-25 ans, So Ethic, consacré à la "consommation engagée" et The Box, réservé à "50 marques créatives d'accessoires de mode".

"Shibuya nous emporte dans le monde enchanté et coloré des adulescents", ces jeunes adultes encore adolescents, "ridicules fashion victimes" ou "fulgurants façonneurs de mode", explique la Fédération Française du Prêt-à-Porter.

So Ethic, créé en février 2006, privilégie "le branché engagé". "Mais équité n'est pas charité et si la mode affiche son éthique, pour ne pas passer de mode et rester durable, l'éthique doit servir la mode". L'espace regroupe 70 marques et accueille également des installations vidéos et des rencontres autour de "la consommation engagée".

The Box se définit comme un temple de l'accessoire haut de gamme, des bijoux aux souliers, en passant par les sacs, les gants, les ceintures et les porte-clés.

Seize défilés doivent être organisés durant le salon qui présente aussi plusieurs expositions. Celle consacrée à la marque Cacharel ambitionne de montrer "comment le madras, le chemisier crépon des années 65, le Liberty des petites robes sarrau de l'été 70 font aussi partie de nos photos de famille, comment par l'interaction de talents en prise sur leur temps, le phénomène de mode devient aussi fait social et code de reconnaissance".

Une autre exposition, "Dutch Fantasy", présentée en avant première au salon, en partenariat avec l'Institut Néerlandais de Paris, présente les travaux de sept illustrateurs et de trois photographes hollandais représentant, selon les organisateurs, l'"avant-garde la plus pointue de l'illustration et de la photo de mode". L'exposition se tiendra ensuite à l'Institut Néerlandais, du 19 avril au 13 mai.

Le salon accueillera pour la première fois une librairie de mode.

Un "forum tendances" animé par le bureau de style Nelly Rodi permettra de visualiser "les quatre grands courants de la saison automne-hiver 2007-2008 "grâce à 40 looks réalisés sur Stockman à partir des marques présentes au salon".

La précédente édition du salon avait accueilli environ 43.000 visiteurs.

Par Dominique SCHROEDER

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2023 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.