×
6 072
Fashion Jobs
Publicités
Publié le
19 oct. 2021
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Le salon Tranoï valide l’alliance du physique et du digital

Publié le
19 oct. 2021

Tranoï mise à nouveau sa réussite sur le phygital. Le salon de mode, ayant eu lieu du 30 septembre au 3 octobre dernier au Palais de Tokyo dans le XVIe arrondissement de Paris, a choisi d’allier, une nouvelle fois, rencontres physiques et rendez-vous digitaux, afin de permettre aux 56 designers présents d’échanger avec divers acheteurs du monde entier. 


Le salon de mode Tranoï a eu lieu au Palais de Tokyo, dans le XVIe arrondissement de Paris - Alex Gallosi


Pour l’occasion, le salon a donc parié sur plusieurs outils digitaux, déjà utilisés lors de la dernière édition, tels que les rendez-vous live streaming, permettant aux marques de présenter leurs collections printemps-été 2022 aux acheteurs internationaux étant dans l’incapacité de voyager, ainsi que la plateforme intitulée Tranoï Link, qui a joué le rôle d’intermédiaire entre les acheteurs et designers, avant et pendant le salon.

Un fonctionnement très apprécié par les différents labels présents lors de l’évènement: "Ce format adapté au contexte sanitaire a permis d’assurer une visibilité auprès des acheteurs américains et asiatiques n’ayant pas pu se rendre sur le salon", a déclaré Armine Ohanyan, fondatrice de sa marque éponyme, lors d’une interview accordée à FashionNetwork.com.

L'objectif de ce système bilatéral était donc d'aider les designers à garder le lien avec les acheteurs internationaux, tout en s’enrichissant de diverses rencontres physiques bénéfiques pour leur label, comme le décrit Armine Ohanyan, qui a pu notamment rencontrer les acheteurs des grands magasins Bergdorf Goodman et de la Samaritaine.


Le salon Tranoï permet de renouer le lien entre acheteurs et designers - Alex Gallosi


Après cette période de crise sanitaire, le salon était également l’occasion pour de nombreux acteurs de reprendre une activité normale: "Nous avons vécu ce salon comme un soulagement. Il y avait une très bonne ambiance, et les gens présents étaient également heureux de pouvoir à nouveau toucher et voir les vêtements physiquement", déclare Ikshit Pande, fondateur et directeur artistique de la marque de prêt-à-porter Quod New York.

Un sentiment partagé par Armine Ohanyan, qui souligne également l’ambiance bienveillante de l’évènement: "Nous avons senti une certaine solidarité entre professionnels de notre secteur (…) Chacun essayait d’être présent selon ses ressources".

Une atmosphère positive et studieuse donc pour la créatrice, qui espère néanmoins admirer le retour physique des acheteurs internationaux lors des éditions 2022.

Le salon reviendra en effet sous le même format en janvier prochain pour les collections masculines et en mars pour les collections féminines, toujours au sein du Palais de Tokyo.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com