×
Publicités
Publié le
18 oct. 2022
Temps de lecture
3 minutes
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Le service de retouches à domicile Tilli lève 1,2 million d'euros

Publié le
18 oct. 2022

La jeune société de services Tilli, fondée en 2017 par Béryl de Labouchère, Benjamin Michel et Antoinette Fine, lève des fonds pour assurer son expansion. Pensée au départ comme une solution de retoucherie à domicile, cette application qui met en relation couturiers et consommateurs enregistre un financement de 1,2 million d'euros apporté par le fonds "2050", et par ses business angels historiques. Favorisant la réparation et l'upcycling, la start-up porte l'objectif de "s'inscrire comme un acteur majeur de la transition du secteur de la mode, en proposant un nouveau cycle de vie aux vêtements et produits textiles du quotidien".


Béryl de la Bouchère - DR

 
"Nous étions auparavant focalisés sur la retouche, mais, depuis l'été dernier, nous avons enregistré un tournant sur le sujet de la réparation: les marques sont venues à nous afin de proposer ce service à leurs clients. C'est maintenant sur le BtoB que nous souhaitons accélérer", précise la directrice générale Béryl de Labouchère, qui entend recruter de nouveaux commerciaux et profils tech.

Grâce à cette levée de fonds, Tilli entend donc améliorer sa plateforme technologique à destination des griffes de mode (avec un module qui peut s'intégrer à leur e-shop). Celles-ci doivent se conformer à de nouvelles exigences concernant l'allongement de la durée de vie des articles.

"L’urgence de cette transition est notamment portée dans la réglementation par la loi Agec, promulguée le 10 février 2020: celle-ci prévoit un indice de réparabilité pour l’ensemble des produits textiles vendus en France, et oblige les marques et les fabricants à proposer un service de réparation, et ce afin de lutter contre la surproduction engendrée par le secteur", indique l'entreprise basée à Paris, qui emploie une douzaine de personnes.


Raccourcissement d'un pantalon en short et remaillage d'un pull - DR

 
A ce jour, Tilli mobilise près de 500 couturiers indépendants dans une vingtaine de villes françaises, qui se déplacent à domicile et qu'elle met directement en relation avec des consommateurs via son appli.

L'entreprise collabore avec une cinquantaine de marques partenaires, dans la mode (Tara Jarmon, Aigle, Asphalte, Galeries Lafayette, BHV…) et la maison (Madura, Leroy Merlin). Son objectif est également d'offrir plus de reportings aux marques, afin qu'elles "comprennent où un vêtement craque, et puissent remonter la chaîne de valeur pour améliorer ensuite les produits qu'elles conçoivent", indique la dirigeante, qui propose aux marques d'instaurer des garanties sur les vêtements.
 
Tilli, qui est en passe d'obtenir le statut d'entreprise à mission, s'est aussi ouverte au marché belge et prévoit d'arriver prochainement au Luxembourg et en Suisse. Elle dispose en outre de trois adresses physiques, deux à Paris et une à Lyon aux Galeries Lafayette. Un partenariat avec le grand magasin qui pourrait bien s'étendre à d'autres points de vente du réseau.


Interface web qui propose le service Tilli - DR

 
Le fonds "2050", qui propose un accompagnement à long terme qualifié d'evergreen (c'est à dire sans date prédéfinie de sortie), va entrer au conseil d'administration de Tilli. Ce fonds à impact fondé en 2020 à Paris par Marie Ekeland entend investir dans des entreprises soucieuses de l'avenir de la planète. A son actif, des prises de participation dans les sociétés Withings (santé), Solagro (énergie dans l'agriculture), Climateview (logiciel de gestion des émissions carbone), ou encore Sweep (conseil en réduction des émissions).
 
"Par son positionnement au carrefour de deux axes stratégiques pour 2050, la valorisation de l’artisanat et la décarbonation du monde, Tilli a le potentiel de devenir un acteur systémique dans la transformation des usages, vers une consommation circulaire et une économie plus fertile", ambitionne Marie Ekeland.
 
Pour Béryl de Labouchère, cette prise de participation est une étape avant une plus grosse levée de fonds de série A, qui devrait se concrétiser dans les 12 à 18 mois à venir. De quoi accélérer encore pour séduire plus de marques et aider "à faire perdurer l'existant, pour contribuer à un monde plus vertueux".

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2023 FashionNetwork.com