×
Publicités
Publié le
15 févr. 2021
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Le site de seconde main ByLuxe se renomme Monogram

Publié le
15 févr. 2021

Porté par l’essor de la seconde main, le dépôt-vente en ligne ByLuxe change de nom en ce début d’année 2021 pour accompagner son développement. Ce 16 février, la plateforme française de mode d’occasion haut de gamme devient Monogram. Beverly Sonego, qui a fondé cette entreprise il y a plus de dix ans à Paris, souhaite ainsi incarner un vintage 3.0. "Nouveau logo, nouveau graphisme… Plus chics, plus actuels, les codes changent. Mais l’esprit demeure, entre sélection affûtée et sens du style edgy", annonce la société aux 120.000 visiteurs uniques mensuels sur son e-shop.


Monogram met en valeur les produits confiés en réalisant des shooting photos. - Monogram


Monogram entend "rendre le marché du luxe accessible au plus grand nombre", en proposant des articles à des prix attractifs émanant de maisons historiques (Chanel, Louis Vuitton, Hermès…) et de griffes pointues (Jacquemus, Off-White, Yeezy…). Le site fonctionne sur le principe du dépôt-vente: les pièces soumises par les particuliers sont évaluées et authentifiées par l’équipe Monogram, avant qu’elles soient mises en valeur sur la plateforme grâce à des shootings photos et des vidéos réalisés "dans une démarche quasi éditoriale". La fondatrice met également des produits en scène via des lives sur Instagram, avec achat possible en direct.

Le gage de qualité revendiqué par l’entreprise va de pair avec sa volonté de prodiguer des conseils et d’apporter des services premium aux clients. Un coursier est en mesure de venir récupérer les produits au domicile du vendeur (Paris et proche banlieue), mais l’équipe peut aussi se rendre directement chez une personne pour trier, sélectionner, estimer, vendre et acheter des pièces de sa garde-robe. 


Page d'accueil du site - Capture écran


Monogram dispose également d’un showroom physique de 200 mètres carrés situé au 5, rue de Chazelles dans le XVIIe arrondissement de la capitale. Un espace où il est possible de venir déposer ou acheter des produits sur rendez-vous, mais qui possède aussi une vocation événementielle, avec possibilité de privatisation et de séances de personal shopping.

Ayant généré 6 millions d’euros de ventes annuelles, le site a fait un bond en 2020 (+150% par rapport à 2019), recrutant une dizaine d’employés pour réunir aujourd’hui 20 collaborateurs. Un nombre qui devrait encore doubler en 2021. L'entreprise réalise en moyenne 600 ventes mensuelles, dont près de la moitié concernent des sacs (47%). Viennent ensuite les chaussures (23%), les accessoires (18%), le prêt-à-porter (7%) et la maison (4%).


Le showroom - Monogram


Le stock de Monogram rassemble en moyenne 3.000 articles par le biais de 800 pièces déposées chaque mois, dont 30% sont des achats fermes réalisés par le site. 60% des pièces trouveraient preneur en moins de sept jours (pour un panier moyen de 600 euros). L’entreprise profite aussi de l'audience des marketplaces que sont Vestiaire Collective, Veepee et The Brand Collector, où elle expose ses trouvailles. Un canal qui représente 20% de ses ventes.

Pour achever sa mue, la plateforme se lance dans la création d'une marque propre. Une bougie, un spray d’intérieur et un rouge à lèvres sont les premiers produits estampillés Monogram, tandis que se prépare une ligne de jeans et vestes en denim customisés à l’aide de boutons, découpes de toile et empiècements provenant de maisons de luxe.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com