×
Publicités
Publié le
9 juil. 2008
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Le site de vente en ligne de bijoux Winaretta enchanté par ses résultats

Publié le
9 juil. 2008

Depuis quelques années, une valse d’ouvertures de boutiques online augure une nouvelle façon de consommer. Et si les multimarques éprouvent des difficultés à rester à flot, les vitrines virtuelles connaissent leur heure de gloire. Pour preuve, Winaretta, le site de vente en ligne de bijoux et accessoires, créé en octobre 2006, multiplierait par trois son chiffre d’affaires tous les mois, selon Pauline de Breteuil, la fondatrice.


Capture d'écran sur Winaretta.com

« On avance, on avance, on recrute des créateurs, parfois inconnus mais très prometteurs mais que l’on souhaite mettre en avant. J’essaie de développer le site de façon harmonieuse afin que toutes les marques, qui doivent chacune apporter quelque chose de différent, trouvent leur place sans se cannibaliser », spécifie Pauline de Breteuil, "très sélective" quant à l'offre proposée.

Une offre qui gravite aujourd’hui autour de trente-cinq griffes, de Néréides, Paul & Joe, Stella Cadente à Corpus Christi, Diwali ou encore Philae en passant par Scooter, Satellite et Louison. Leur nombre devrait atteindre la centaine mais n’ira pas au-delà.

En plein développement, mais aussi en pleine extension de sa zone de livraison – déployée actuellement sur la Suisse, la Belgique qui représente d'ailleurs 15 % du chiffre d'affaires et jusqu’au Japon –, Winaretta accueille 60 000 visiteurs chaque mois, et plus de 100 000 à l’approche des fêtes. Bientôt, le site sera disponible dans la langue de Shakespeare pour soutenir l’ouverture de ses portes sur l’Europe.

En octobre, l'identité graphique Winaretta se verra repensée avec une multitude de petits services en plus. La page d’accueil sera désengorgée et les pages conseils feront des petits.

A l'aube de ses deux ans, Winaretta a encore de beaux jours devant lui. Pauline de Breteuil confie même ne pas refuser les rencontres avec des investisseurs.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com