×
Publicités
Publié le
27 sept. 2021
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Le Slip français s'offre son premier atelier de production en propre

Publié le
27 sept. 2021

Le Slip français n'était pas forcément attendu là. Adepte des contre-pieds en termes de communication, la marque française fondée par Guillaume Gibault sait aussi surprendre dans sa stratégie. L'entreprise, lancée en 2011 et qui s'est fait connaître avec ses sous-vêtements produits en France, est devenue en quelques années un donneur d'ordres important pour l'industrie textile hexagonale.


Guillaume Gibault fondateur du Slip français et cofondateur de Léon Flam - Le Slip Français


Ces dix-huit derniers mois, son patron s'est de plus impliqué dans le groupement Savoir Faire Ensemble, devenu Façon de Faire, qui réunit et met en contact acteurs textiles du Made in France et donneurs d'ordres.

Mais en cette fin d'année, Le Slip français devient lui-même producteur... non pas de slips mais de pantoufles. "En fait, sur les sous-vêtements, les capacités et le savoir-faire sont bien implantés en France, avec des industriels réactifs, détaille son hyperactif patron. En revanche, sur la production de chaussons, il ne reste que quatre usines en France. Cela représente un potentiel pour nous de quelque 50.000 pièces. Nous travaillons et allons continuer de travailler avec eux, mais nos besoins sont croissants et il y avait cette opportunité."

L'opportunité en question est donc la création de cette unité de production sous la forme d'une coentreprise entre Le Slip français et la marque de maroquinerie Léon Flam dirigée par Louis Epaulard (cofondateur de la marque avec Guillaume Gibault qui s'est depuis concentré sur Le Slip français). "Léon Flam a un savoir-faire en maroquinerie, mais avec la crise Covid, ils ont commencé à produire des masques et à développer un savoir-faire différent et une opportunité de développer une production. Et pour cela nous investissons un nouveau lieu à Châtillon-sur-Indre (Centre-Val de Loire), là où Léon Flam avait déjà des locaux."

Pour mettre un coup de projecteur sur cette initiative industrielle, Le Slip français met en place une campagne de financement participatif, avec notamment une option proposant la visite de sa manufacture.

Avec ce nouvel outil, qui réunira initialement une vingtaine de salariés dont trois pleinement dédiés à la production de pantoufles, Le Slip français et Léon Flam comptent débuter avec une production de 500 paires par semaine, avant de monter à 600 paires. Le duo table ainsi sur une production entre 10.000 et 20.000 paires par an.
 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com